“Vi spiego cos’è il Footgolf e cosa fa la differenza per vincere”

Le champion italien LNF Mattia Damonti, pense à la préparation et au secret d’un sport qui aime toujours les Italiens

Pietro Razzini

@
peter78pr

26 février

Il pallone è nel suo DNA. Dal bisnonno Angelo à papa Renato qui a porté le maillot de Brescia. E poi lui, Mattia Damonti: classe 1982, è stato une promesse du calcium giovanile lombardo. En raison d’un grave malheur à 19 ans et d’une carrière de tutto rispetto tra i dilettanti avec 7 promotions en Serie D, Eccellenza e Promozione. Oggi est le champion d’Italie aux soins de la Lega Nazionale Footgolf (LNF) : « Il est récompensé par la régularité de mes carrés durant toute la saison. Mon sono innamorato subito di questo sport. Je pense que je vais profiter de l’évolution naturelle par tutti et calciatori che chiudono la loro carriera ma vogliono Je continuerai à le maintenir en forme ».

« È semplice da spiegare : si gioca sui circuiti da golf, con le stesse regole ma con i palloni da calcium. Le scopo è envoyer en buca la sfera con i piedi. Oggi è praticato soprattutto da over 35 ma sto aidant une bonne augmentation même di giovani di 20/25 anni”.

Quand faut-il que le cousin retourne au footgolf ?

«Il mio percorso è commencé par hasard il y a 5 ans. Je suis invité dai miei cognati au Golf Club « Il Torrazzo » di Cremona. Ma conception était de porter la scarpe du calcetto et un pallone, je me suis habillé d’un polo, d’un bermuda et de beaux calzettoni al ginocchio ».

«Avec le cousin, je lance la balle dans un fairway fuori cespuglio dal. Je suis une personne tenace, soprattutto, compétitive : da allora non ho più smesso di giocare ».

Quali abilità servono per giocare a footgolf?

«Sûrement une technique de base élevée: l’habitude de colpire la palla en diversion modi può risolvere molti problemi. Il passato da calciatore, aiuta. Je dirigerai une certaine coordination et une bonne sensibilité du toucher ».

Lei était milieu de terrain ?

« Oui, un de ceux qui ont imposé la manovra. Calciavo indifféremment avec tutti e due i piedi. Pur essendo destro, facevo di gioco ache ache con il sinistro. Dans certaines situations, il est également très utile pour le footgolf. Inoltre punizioni e calci d’angolo wereo espesso affidati a me. Quindi avevo già una certa abitudine a tirare da fermo ».

Oltre alla tecnica, cos’altro serve per non sfigurare ?

“Quand nous commençons à gareggiare, nous diventano fondamentali la stratégie et le calcolo del rischio : dans le footgolf je ne gagne pas chi calcia plus forte ma chi compie meno errori. Infine non bisogna temere di sbagliare : la paura è la compagna peggiore che uno sportivo può avere ».

Est-ce que Lei mange s’il se prépare pour un tournoi ?

« Je compléterai la technique sur le terrain, près d’avoir un tonique et mon physique : trois heures de marche pendant la saison avec une alternance de calcium pour potenze divers, richiedono un muscle tonique. Il rischio infortune è dietro l’angolo. Je vais d’abord aller travailler, trois fois par semaine, gué dans l’arène pour entretenir un bon tonus musculaire. Il lunedì sera, in più, gioco a pallone, nella squadra over 35 di Mazzano. Così non perdo il tocco ».

Tu vas rarement, qui, sui campi da golf ?

« J’ai d’abord donné un point important à mon capital pour tenter de colpi dans un tournoi mineur. En fait, je suis convaincu qu’il y a une énorme différence entre le simple remplissage et le davanti colpo au public : la pression du gara et l’adrénaline ont complètement changé l’approche du coup ».

Qui est essentiel à une préparation mentale adéquate ?

“J’ai de la chance parce que, par nature, je risque de garder l’esprit clair même sous pression. Rarement mon capita di essere condizionato donne un colpo sbagliato. Infatti spesso riesco a fare un birdie (palla in buca with a colpo in meno rispetto par) dopo un bogey (palla in buca with a colpo in più rispetto par) ».

Quali colpi sente più suoi ?

« Selon moi, le coup qui fait la différence dans ce sport, c’est l’approche du green. È fondamentale piazzare la palla più vicino possibile alla buca dai 50 metri: ho ottime percentuali da quellela distanza”.

Quali aspetti di questo sport piacciondo maggiormente ?

« Au footgolf, c’est plus compétitif si tu risques de maintenir une belle ambiance de fond. Je connais tellement de nouvelles personnes, je vois l’environnement magnifique et je vis celui qui est immergé dans la nature. E poi c’è la buca 19”.

« Potrebbe est considéré comme l’équivalent du troisième tempo du rugby. Il momento a fine percorso in cui ci si ritrova e si fa gruppo. Je suis très heureux d’avoir fêté le titre de champion d’Italie avec mon équipe (le Brescia Footgolf) et ma direction sportive (DSF.Sport) : le perroquet que j’ai soutenu durant la saison est important ».

I suoi prossimi obiettivi?

«Je vais sûrement fermer pour confirmer mon champion LNF. La concorrenza sarà agguerrita ma io cercherò in tutti i modi di farmi valere. Mon désir est grand, cependant, c’est que j’entre dans la représentation nationale et que je puisse concourir dans le monde qui débarquera en Floride en 2023. Dovrò gareggiare aussi nei tornei organizzati dall’ AIFG (Associazione Italiana Footgolf): ciò behaviorrà qualche sacrifice in più ma non voglio lasciarmi sfuggire questa occasione ».



Leave a Comment