Ucraina IL PUNTO ALLE 10/Bombe sulle città, arrivano le armi Usa – Mondo

Le sirene d’allarme hanno risuonato questa mattina in tutte le città ucraine, prese di mira dall’attacco russo. Les explosions sont les ancres d’avvertite de l’État un retour à Kiev, tandis que alle 5 è scaduto l’ultimatum agli ultimi difensori de Mariupol, asserragliati in an acciaieria e dagli Stati Uniti arrive une première tranche du nouveau rapport de l’armi invité par Biden à Zelensky.
Dans son dernier visiodiscours au peuple ukrainien, le président ukrainien a qualifié la situation dans la ville du port assediata de “perturbatrice”, puisque “la Russie encercle délibérément les perturbateurs de toutes les couleurs qui s’y trouvent”. Dans une interview sur CNN qui sera diffusée sur wave oggi, Zelensky est également revenu sur ribadire que “la Russie en Ukraine est en train de commettre un génocide. Abbiamo fournit de l’audio et de la vidéo dans lesquels si je sens que les Russes disent qu’ils détestent et qu’ils perturbent”.
Le général russe Mikhail Mizintsev, qui commande le siège de Marioupol, donne un rapport qui “date la situation désespérée selon laquelle s’il veut créer la stabilisation métallurgique d’Azovstal, et guidé par le principe humanitaire, il forcera les armes russes à se débarrasser des militants des bataglioni nazionalisti e ai mercenari stranieri di fermare le ostilità e deporre le armi.
En échange sarà loro risparmiata la vita”.
Proseguono intanto gli attacchi russi, in quasi tutte le regioni. A Kiev, c’est l’état de surveillance de Brovary qui risque l’interruption de la lumière et de l’eau. Le conseil d’Irpin, Oleksandr Markushin, a confirmé que 71% de la ville a perdu de l’argent à cause des bombardements russes. Et cela reste la paura sull’utilizzo di armi Nucleari e chimiche. “J’ai réussi à potrebbero essere disposti à utiliser le nucléaire armi tattiche” pour gagner cette guerre, a secondé Nina Krusciova, pronipote dell’ancien dirigeant soviétique Nikita Krusciov. Il sindaco di Trostianets a affermato invece che le autorità hanno trovato i resti di armi chimiche, avec “Sarin e altre sostanze velenose” dans le village de Bilka, qui était stato occupato dai russi.
Sur le front des armements, une récente mise à jour des renseignements en Grande-Bretagne montre que la force russe a continué à redistribuer du matériel de combat et du soutien de la Biélorussie vers l’est de l’Ukraine, y compris les régions de Kharkiv et Severdonetsk. Dans le même temps, le premier bras du dernier paquet de 800 millions de dollars d’aide militaire forniti dagli Stati Uniti a kyiv “sono iniziate ad arrival” en Ukraine, secondo combien un responsable de la Maison Blanche a évoqué.
C’è poi il fronte sanzioni. Il sesto pacchetto di provvedimenti Ue contro Mosca allumera le pétrole et la banque, a déclaré la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen au quotidien Bild am Sonntag.
“Nous examinons plus avant la part des banques, en particulier Sberbank, qui représente 37% du secteur bancaire russe. Et naturellement, je suis la question de l’énergie”, a déclaré Von der Leyen, révélant qu’il travaille sur son “mécanisme intelligent” en mode che il petrolio possa essere even anche nelle prossime sanzioni.
Sur son avion diplomatique, le milliardaire russe Roman Abramovich a fait sauver Kiev dans la tentative d’arnaque et de colloques de paix entre la Russie et l’Ukraine. L’annulateur autrichien Karl Nehammer a invece évoqué le fait que lors de sa rencontre avec le dirigeant russe Mosca, le 11 avril dernier, l’estesso Poutine a avrebbe assicurato che “collaborerà all’inchiesta internazionale” son crime de guerre commessi secondo la comunità internazionale dalle forze russe en Ukraine. Poutine però “non si fida del mondo occidentale. Quindi, questo sarà il problema in futuro”.
La tension reste dans le stelle fra Russie e Regno Unito, après la notification des administrateurs britanniques à Kiev pour aider le truppe ukrainien et le prisonnier de Cremlino contre le Premier ministre Johnson. Le gouvernement de Londres accuse les dirigeants russes de “préparer un nouveau menzogne ​​pour le coprire atrocità commesse dalle sue truppe sulla popolazione civile en Ukraine”.
Dans une interview au Corriere della Sera, le Premier ministre Mario Draghi a parlé de sa tentative de convaincre Poutine de trouver une voie pour la paix : “Ci prima dell’inizio della war. Ci siamo lasciati con l’intesa che ci saremmo risenti. Alcune settimane dopo però ha lanciato l’offensiva”. Dans un nouvel appel téléphonique, à tout moment maintenant, Draghi a dit à Poutine de traiter avec Zelensky pour arrêter le feu, et le président russe a répondu que “je ne suis pas en retard”.
Draghi ribadisce che “resteremo accanto ai nostri amici ukraini” la cui resistanceenza “è eroica”, le long de la ligne “di tutti gli alleati reste quella di éviter une implication directe de l’Europe dans la guerre”. Le sanzioni “sono essenziali per indebolire l’aggressore, ma no riscono a fermare le trouppe in a short period. Per farlo, bisogna aiutare direttamente gli ucraini, ed è quello che stiamo fando”. La proposition italienne “J’ai donné un titre au prix du gaz russe fait consensus et en discutera avec le prochain Conseil européen sur la base d’un document général préparé par la Commission”. Le sanzioni, par Draghi stanno funzionando, “maintenant nous sommes chiedendo nous dobbiamo fare di più”. Per non dipendere più dal russo gas “doit diversifier les sources d’énergie et trouver de nouveaux fornitori”, souligner. (ANSA).

RÉSERVATION DE RIPRODUCTION © Copyright ANSA