Ucraina, il punto alle 10.30. Russia smentisce ipotesi minaccia nucleare – Mondo

All’indomani del triple vertex di Bruxelles, il contrasto tra il blockco occidental e la Russia, por la désa dell’Ucraina, si fa semper più aspro. Avec le président Zelensky, qui continue d’incalzare europei e americani per avere semper più armi e isolare semper di più Mosca con sanzioni. Stamattina però dal fronte européen si elle élève une voix fuori dal choir: celle du premier ministre ungherese Victor Orban. Interrogé par le dirigeant de Kiev pour dire clairement quel type de rapport se poursuivra ad avere avec la Russie, Orban répond en définissant “inaccettabili” le sanzioni imposte dai paesi occidentali sull’energia. “85% du gaz et 60% du pétrole en Hongrie viennent de Russie”, déclare le Premier ministre hongrois, soulignant comment l’imposition de sanctions sur la part de l’énergie se traduit par un ralentissement significatif de l’économie nationale. Je sais que si vous décidez cela, continuez, “nous ne paierons pas le prix de la guerre”. E l’Ungheria, avverte, “Je ne suis pas le seul à y penser.”

Vive réaction également de la part de Mosca che smentisce, par l’intermédiaire de son ambassadeur à Rome Sergey Razov, à la suggestion d’une “mine nucléaire” ventilée par Biden et Zelensky et appréciant une grande possibilité que Kiev fabrique des armes biologiques. “La mine nucléaire Nessuna de la part de Mosca, ma riflessioni di scenari dans le cas de la mienne pour la sécurité de la Fédération de Russie”, déclare Razov lasciando il palazzo di Giustizia di Roma lorsqu’il a intenté une action en justice contre les alcuni giornali italiani. L’ambassadeur se dit également “préoccupé” par l’utilisation qu’il verra de fatto en Ukraine delle “armi date dall’Italia”. “Ce qui m’inquiète – je l’ai dit – c’est que l’armement italien est saranno utilisé par uccidere cittadini russi. E voglio ricordare que la décision est en proie lorsque le premier bouchon du trattatif est lancé : i fucili vengono distribuiti non solo tra i militari , ma aussi tra i cittadini e non si capisce come e quando saranno usati”. “Prima finisce e meglio è – afferma poi commentando l’andamento del conflicto – sono in corso trattative con l’Ucraina e esperiamo in esiti positivi”. Ma oggi da Mosca s’il le savait avant 2014, la commission d’enquête a ouvert plus de 500 poursuites pénales sugli eventi en Ukraine et dans le Donbass, “avec 180 personnes responsables, dont des représentants de la direction militaire et politique de l’Ukraine”, comme il l’a dit là-bas. Tass il président du comité, Alexander Bastrykin.

La Cina, encore une fois, si elle s’oppose “avec force à l’accusation et aux soupçons d’information, et non à toute tentative d’exercice de coercition et de pression”, rappelant que, “en tant que résidu de la guerre de Fredda et de la più grande alleanza militare del mundo, La L’OTAN suit un concept de sécurité obsolète”, comme l’a commenté un porte-parole de la représentation permanente, presso l’Ue sul vertice straordinario del Patto Atlantico, in cui i leader hanno a invité tutti gli Stati, inclusa la Cina, à soutenir l’ordre international, “comprenant et principe di sovranità e di integrità territoriale, in merit all’invasione della Russia a danno di kyiv”.

En attendant, j’ai continué à pomper mon cadere en Ukraine. L’agence de timbres Unian fait un peu un bilan. Nella notte sarebbe stata colpita Rubizhne, une ville non-Lontana de Lugansk (est), uccidendo due guardie di border. Et en raison du missile avrebbero, une structure militaire a été construite à la périphérie de Dnipro, la troisième ville d’Ukraine. La procuratrice ukrainienne, Iryna Venediktova, a tenté de m’alarmer : « Les forces russes ont utilisé le stupro comme instrument de guerre. Deuxièmement, le magistrat soldati russi avrebbero violento une dame dans un habitant de Kiev, comme l’a rapporté l’indépendant “davanti agli occhi del figlio”. Le Bureau du Parquet ukrainien dans une mise à jour conjointe du Parlement de Kiev sur Twitter a également déclaré “135 morts depuis le début de l’invasion russe”.

Selon les services de renseignement britanniques, l’armée ukrainienne a déclaré qu’il fallait “reprendre le contrôle de la ville et des positions du peuple dans la capitale de Kiev”. Alors que je soldati ukraini avrebbero “district 12 carri armati russi e respinto 9 attacchi nelle ultime 24 ore”, comme le rapporte le Kyiv Independent, qui cite le Stato maggiore delle force armate ukraine. Pendant ce temps, en Italie, le directeur de l’Agence nationale de la cybersécurité, Roberto Baldoni, a averti que “ce doit être le plus important” car la Russie “n’a pas ancré son potentiel dans le domaine de la cyber”. Entre ‘Check Point Research’, la division de l’agence de sécurité informatique Check Point Software Technologies, dans une note dénonce “l’augmentation de la truffe en ligne qui n’est pas venue de la richesse des dons par l’Ucraina”.

Leave a Comment