‘Serge’ di Yasmina Reza – Libri – Un libro al giorno

(di Mauretta Capuano) (ANSA) – ROME, 24 MARS – YASMINA REZA, SERGE (ADELPHI, PP 186, EURO 19.00). C’è a Vladimir Poutine sous forme de calendrier, appeso alla parete et j’essaie de trouver un ghepardo dans la nouvelle romance de Yasmina Reza, ‘Serge’, récemment arrivé en librairie par Adelphi dans la traduction de Daniela Salomoni. L’histoire d’entrer dans le cœur d’une famille de l’ebrei viennois, je Popper, et l’héritage et le conflit entre son frère et sa sœur : Serge l’aîné, Jean et Nana, qui esplodono lors d’une visite à Auschwitz par ordre de personnes. Et le point de vue est celui de Jean, il fratello di mezzo, voce narrante.
Perchè Poutine all’interno del libro? “Perché ho sempre trovato – et je ne parle qu’exclusivement du point de vue de la romance – c’était une figure intéressante de ce secolo. J’ai lu sa biographie, j’ai suivi son parcours, j’ai vu le documentaire d’Oliver Stone” dit all’ANSA Yasmin Reza .
Pourquoi Poutine est-il intéressant ? Contrairement au gouvernement démocratique qui se base sur sa séduction, le président Macron par cousin, Poutine ne prélève pas sa séduction et cela lui confère une aura mystérieuse qui, toujours d’un point de vue romantique, apolitique, fait de lui une figure intéressante. non devono far leva sulla seduzione o por si con il type de la comunicazione attuale perché non hanno bisogno di essere rieletti ogni five minuti” spiega la Reza che sulla war in Ukraine non si esprime. “Non ho molto da dire. Aucune concurrence en la matière et pas mon sentiment de légitimité pour cela. Il me semble qu’il n’y a aucun intérêt. Il y a une rumeur incessante d’opinions et mon rifiuto pour l’alimenter. Je pense que gli artisti non abbiano nulla da je dirai. Ma adesso, in questi giorni di Guerra, Poutine a-t-il changé d’avis ? “Au contraire, le personnage – toujours du point de vue du roman – est ancré par le plus intéressant et c’est le seul point de vue avec lequel je l’aborde. Dostoïevski l’adorait comme un personnage de roman.”
Dans ‘Serge’ la Reza noué avec une grande empathie et lati comici et patetici della famiglia. “E’ sicuro e lo ho experimentato anche nelle cose scritte in passato che la famiglia sia un luogo meraviglioso di conflitti” dit la scrittrice. “Il rapporto tra fratelli est le thème central du livre. Il fatto che sia quello di mezzo a raccontare mi ha concesso una certa libertà soggettiva nella narrazione. Ma, il mio obiettivo, prima di parlare della famiglia, del voyage ad Auschwitz, era di Écrivain du tourisme de masse, disons que c’est notre façon contemporaine de voyager.extrême tension.
Et c’est intéressant pour moi : j’ai rencontré en opposition à un lieu sacré, Auschwitz, les piccole preoccupazioni”.
Je genitori di Serge vanno d’accordo une seule chose, je déteste le communisme. “C’est une chose copiée par mes parents qui détestaient le communisme mais qui l’ont soudainement eue de Giovanni, de Mosca, de Budapest.”
Dans ‘Serge’ è molto forte aussi le thème malattia, il cancro. “La demande est de savoir comment se comporter si vous vous écartez de cette situation. Mettersi en totale empathie ou comment Serge va-t-il ignorer la situation ?”. Ecrite lors du premier confinement, cette romance est legato per la Reza à une période meraviglioso : « Le temps à Parigi était beau, la ville déserte. J’ai écrit tous les cinq chiamavo Isabelle Huppert, qui est une grande amie et nous nous sommes promenés dans la ville Sera-t-il conservé Il Trono di Spade. Un film du livre ? « Non credo sia possibile perché bisognerebbe ad Auschwitz a fare le riprese. Le livre a connu un grand succès en Allemagne et a été proposé pour une adaptation théâtrale. Écrivain mai della pandémie? “Non, c’est la chose la moins intéressante qui soit.” (ANSA).

RÉSERVATION DE RIPRODUCTION © Copyright ANSA