Running, gestire la fatica mentale in gara

Maria Chiara Crippa, psychologue du sport, nous savons ce qui se passe lorsque nous voyons le problème et quelles stratégies nous utilisons pour le gérer

Luca Toco

Ciò che communément appelé “phatique“Si tu lega in maniera molto stretta alla percezione dello sforzo in cui siamo impegnati nonché alla motivation, ovvero à notre degré d’impegno et de tolérance face à cet effort; in altri termini, a quanta fatica siamo disposti a fare.

Abbiamo cercato di capire meglio saccede, d’un point de vue psychologique, quand, impegnati en un effort lors d’une discipline d’endurance, l’esprit dit : “Non ce la faccio più !”.

L’ESPERTA

Par farlo abbiamo fatto appello a Maria Chiara Crippa, psychologue du sport qui collabore avec divers atleti impegnati negli sport e discipline di resistance. “Per capire meglio questofenomeno è del tutto utile rifarsi au modèle psycho-biologique élaboré de Samuel Marcorachercheur de l’Université de Bologne spécialisé dans la psychobiologie des performances d’endurance, la perception de l’effort et sa règle de limitation de l’activité physique quotidienne.

Le concept clé est de garder à l’esprit que toutes les rivières neuromusculaires sont présentes dans notre environnement physique. La perception de la graisse, tendanciellement, a commencé à comparer environ 70% du repos musculaire, alors qu’un anneau d’alarme est tombé et est revenu à non-portarci all’esaurimento. En ce sens, si je dois réfuter le mythe selon lequel le rapprésente une limite physiologique. Le ricerche di Marcora, infatti, ci dicono che De plus, quand j’arrive et que je me sens fatigué, et que nous avons du muscoli, nous pouvons maintenir 100% de la consommation maximale d’O2 toutes les 7-8 minutes.“Davvero un’enormità in termini di resa prestativa !

QUE SIGNIFIE LE TARIF FATICA ?

Spiegato questo, dunque, ci chiediamo : que signifie fare fatica ? “Il est important de capire que lorsque nous arrivons et signalons le fait, nous dobbiamo concentrons notre attention au moins sur son aspect dû :

  1. Nous sommes arrivés à prouver que les sensations de disagio et de malessere qui caractérisent l’expérience du fait signifient que nous avvicinons all’saurimento della notre ressa muscolare, qui donne un point de vue sur le remplissage, notre entraînement s’il est qualifié d’efficace ;
  2. Selon le modèle psychobiologique, auquel nous abbiamo fatto riferimento prima, lorsque proviamo fatica signifie que, communiquer, par combien nous pouvons voir la perception de voir que notre rivière, en réalité nous abbiamo delle rivere in eccedenza non da poco.

En ce sens, le destin est normalisé, l’expérience n’a pas à être alerte, dans l’anxiété et le nemmeno farci paura”.

LE STRATEGIE PER VINCERE LA FÁTICA

Encore une fois dans la phase finale du gara ou dell’allenamento, lorsque la percezione dello sforzo e della fatica iniziano impattare la nostra capacità di performance, C’est l’esprit qui doit intervenir et qui est prompt à gérer cette situation. Spesso, soprattutto negli sport e nelle discipline di endurance, molte competitions si giocano sui campi di questa battaglia mentale tra gli avversari. Chose tarif qui?

  1. La fatigue musculaire s’arrête, communique, un effet négatif sur ses performances. Cependant, cet effet est médiatisé par la perception que nous abbiamo dello sforzo e della fatica. En ce sens, je remplirai notre corps physique et quindi ritardare le comparsa que segnali est quelque chose d’essentiel.
  2. Après le modèle psychobiologique, la perception de l’effort est influenzata dalla fatica mentale. Tutto ciò che riduce l’affaticamento mental migliora la nostra capacità di stare sulla fatica. Occorrerebbe evade, quindi, competition cognitive prolungati soprattutto la sera prima della gara ma aussi evade giochi ad high impegno cognitive o attività gaspillé du point de vue mental. De ce point de vue, même les émotions influencent la perception de l’effort, qui va fondamentalement résoudre la première question problématique de l’écriture de l’année (si possible) et travailler sur sa vision émotionnelle.
  3. In fine, il existe une technique psychologique importante pour une excellente performance d’endurance : discours de soi motivationnel, stratégie attentive associative ou dissociative, respiration, etc…

LA MOTIVATION À L’AUTOLOGIE

Il parle de soi, par essere efficace, deve avere caratteristiche ben precise. Innanzitutto, andrebbe impostato in “positif”, ovvero évitant gli aspetti legati alla negazione, come ad esempio : “Non mollare”, “Non fermarti”. In secondo luogo, dovrebbe essere in seconda persona, l’imperativo è semper più efficace. Troisièmement, soprattutto pendant le fasi iniziali della fatica, dovrebbe essere un self talk di instruction, ovvero en degré de porter l’attention sur son geste technique, piuttosto che sulla posture ou il respiro (stratégie associative attentive) oppure son aspetti esterni alla persona : l ‘avversario che ho davanti, l’asfalto, il paesaggio e così via (stratégie dissociative attentive).

Enfin, à la fin de la phase, lorsqu’elle monte au sommet de l’histoire, le discours intérieur cède la place à une empreinte motivationnelle : “Spingi !”, “Forza !” « E’ fatta ! ecc… oppure, toujours dans cette phase, résultat important visualiser l’objectif, mais je me souviendrai s’il fait face au destin, chose qui spine pour gratter le fond du baril est scoprire que la limite qui credevamo così invalicabile, in realtà, oui può spostare… un pò più in là.



Leave a Comment