Rugby, Sei Nazioni: Francia-Scozia 36-17

Grande victoire des transalpini, que si imposé 36-17 et di fatto stromettono gli scozzesi dai giochi

La France a battu Scozia 36-17 à Murrayfield lors du match qui a ouvert la troisième saison de Sei Nazioni. Troisième victoire d’affilée pour les bleus du côté Fabien Galthie, qui commençaient à “voir” le Grand Chelem : au tour suivant, lors de la deuxième et dernière semaine de la trêve, de Galles à Cardiff, car il voulait le tournoi avec Angleterre à Paris. Deuxième sconfitta consécutive, dopo quella à Galles, invece par la squadra del ct Greg Townsend, qui sera avec le transfert dû (en Italie et en Irlande) et qui avec une grande probabilité aurait dû recevoir à l’avance également quest’anno le ambizioni di succes.

L’ESORDIENTE

Expire un vent dans son Murrayfield, ce qui provoque une erreur : d’abord il envoie directement le coup d’envoi de Romain Ntamack, car à 7′ il corrige un carré de Melvin Jaminet qui donne position facile. Une minute passe et une invention retentissante d’Antoine Dupont génère le but de Paul Willemse : le médium de mischia raccoglie a lungo calcium in mezzo au champ all’altezza dei 22 metri diffensivi, quasi da fermo part infilandosi in mezzo a due maglie bianche e complètement ribalta il campo, fermato solo dopo aver rotto un placcaggio entrant nei 22 scozzesi, poi dopo la ruck è la seconda linea a ricevere ea sfondare (Jaminet trasforma). Finn Russell réplique en soufflant un piazzato, mais à 13′ arrive le but de Yoeram Mofana, le chiamata d’aile pour déchirer le malheureux Gabin Villier, qui s’il devait schiacciare dopo avere ricevuto perfettamente nelle mani un déchargement miraculeux de Cyril Baille, à son Retour au serviteur de Damian Penaud, très courageux d’avoir en vie le pallone nonostante il placcaggio che lo sbatte fuori dal campo. La Scozia aveva concesso doit entrer dans la première partie due du tournoi. Petite cousine de la mezz’ora, la diesa française est bruyante dans la fermare i tentativi di sfondamento prima de Ali Price e poi di Zander Fagerson, ayant le pallone toujours haut, ma nella difesa sul medio de mischia c’è a placcaggio alto : gli scozzesi rifiutano Il facile piazzato e giocano, vengono respinti sul provisoire, but sul secondo a sfondare da distanza ravvicinata, beffando all’interno the professed Anthony Jelonch, è l’esordiente Rory Darge (et Russell transforme). Ventidue anni compiuti appena 3 giorni fa, dopo avere giocato per Southern Knights ed Edinburgh, Darge oggi è in forza ai Glasgow Warriors. E’ état capitaine dell’Under 20, tandis que le fratello minore Arron gioca un calcium, défenseur du Cœur de Midlothian. Après avoir joué au rugby, Darge est parti suivre la faculté universitaire d’économie. Il m’a dit que ses idoles de jeunesse sont statiques grâce à des combattants : Mike Tyson et Muhamad Ali. Le Scozia a augmenté l’inertie du match et à 38 ‘sciupa une occasion bruyante en contre-attaque, menée à une pause de Duhan van der Merwe, avec le long passage de Chris Harris pour fermer Stuart Hogg, libre sull’out di sinistra : l ‘extremo ci arriva però appena con la punta delle dita senza riuscire a controllare. E dalla goal mangiata a quella rises is an attimo: with the rosso chronometer da due minuti, i bleus orchestrano touche a final attack, with the palla che arriva poi nel mezzo del campo a Gel Fickou: il centro scivola verso destra, ignite velocità e nessuno risce a riprenderlo, con gli i tentativi di Price e Darge che non impediscono al francese di schiacciare alla bandierina. Jaminet transforme le riposo s’il va sul 19-10 pour la France, avec un énorme rammarico écossais.

CHOC

E se la chiusura di primo tempo por la Scozia è estata un incubo, l’avvio della ripresa è uno choc : Damian Penaud scappa via sull’out di destra ribaltado il campo por poi calciare a continuar, with Jonathan Danty che arriva per primo a raccogliere l’ovale, trotterellando poi non dérangé par l’objectif du bonus (stavolta Jaminet sfrutta bene il vento e trasforma). Le principal problème lié à la Scozia est que, mis à part la quantité d’or sviluppato en attaque, dans la répartition la prédominance française est presque totale et quindi ogni pericolo muore sul nascere. Et donc, avec la stagnation et la frustration des logorano et padroni de chez eux, à 60 ‘ le cinquième but arrive inévitablement : pour la rubata au milieu d’un drive et pour la transformation en une longue attaque, avec Danty qui lâche la volata alla bandierina di Penaud. Che à 75’ signe aussi la doppietta : touche profondea nei 22 a destra, maul e palla fuori per Ntamack, che simple pressione avec un coup croisé pêchant généreusement du côté opposé à l’aile, che si je vois je récapitulerai la pallone en braccio per il tuf très confortable. Donner le plus grand poids à cette victoire est la certitude que la Scozia est une grande escouade, comme l’a montré le but allo scadere : Blaier Kinghorn a parcouru une longue distance jusqu’à la limite de ses 22 et avec une accélération magistrale il gonfle un troppo statica français différent , poi Dopo 40 metri di corsa a la lucidité de smarcare avec un passaggio interne van der Merwe, qui peut marcher sans être dérangé jusqu’au schiacciare (transformation de Hogg). A piccola gioia per i tifosi scozzesi in un pomeriggio molto duro.

.

Leave a Comment