Pubblicato il nuovo decreto sulle armi, Guerini al Copasir – Politica

Via libera alla seconda tranche di armi italiane all’Ucraina. Le décret – acronyme du ministre Difesa, Lorenzo Guerini, insère Luigi Di Maio (Esteri) et Daniele Franco (Économie) – est publié dans la Gazzetta Ufficiale. Secretata la liste, ma Guerini a fait référence à Copasir dans an’audizione durata circa due ore. S’il essaie de communiquer, le ministre a dit, du beau matériel de la stessa naturelle qu’il a envoyé avec le premier décret. Deuxièmement, combien de temps a été pris par le missile anti-aérien sarebbero Stinger, le missile anti-voiture Milan, le mortier de 120 mm, les mitragliatrici lourds et les plus légers, les giubbotti antiproiettile, elmetti, razioni k, proiettili e munizionamenti in grande quantità. En raison de la période de guerre, ils ont eu du mal à prouver que les dotations du pays aggredito : c’est quand un changement est nécessaire. Un éventuel saut qualitatif du matériel à transférer – par exemple, pesé comme i semoventi d’artiglieria M109, i cingolati M113 ei più leggeri blindati Lince – sera évalué successivement et fera éventuellement l’objet d’un arrêté interministériel ultérieur. C’è una ricognizione in atto da part dello Stato Maggiore della Difesa, ma ci sono valorazioni politiche in capo to Premier Minister Mario Draghi dopo levata di scudi of M5s leader Giuseppe Conte.

Lo stesso Draghi, nell’annunciato face à face avec le président ukrainien Volodymir Zelensky, potrebbe avere nuove indicazioni. Peraltro, a noté le sous-secrétaire alla Difesa, Giorgio Mulè, “dovesse esserci richiespour contribuer davantage sulle armi, l’Italie farà il suo dovere nell’ambito di a risoluzionevotata au Parlement da tutti i partiti a eccezione di Sinistra italiano che consentement j’ai envoyé le fine armi au 31 décembre 2022. Un passage parlementaire ne sera pas nécessaire. Aussi oggi il Cremlino a émis son avertissement : l’envoi d’armes en Ukraine constitue « une mine pour la sécurité de l’Europe ». No si è però fatta attendere the risposta of the president Usa Joe Biden: “finché continueranno gli assalti e atrocità, continueremo ad aiutare l’Ucraina a difendersi dall’aggressione russa”, envoyant “altre armi e nuovi aiuti”. L’Italie jouera son rôle puisque Guerini a embauché son homologue de Kiev, Oleksii Reznikov, qui l’a licencié le 21 avril. Et comme il l’a évoqué au sommet de Ramstein le 26 avril : “il s’agira d’un nouvel envoi de la partie italienne du matériel militaire, indispensable pour continuer le soutien de la résistance ukrainienne”. Deuxième au groupe de réflexion tedesco Kiel Institute for the World Economy l’Italy s’il place le quatrième poste per aiuti militari all’Ucraina avec 150 millions d’euros impegnati, partout aux États-Unis (4,3 milliards), en Estonie (200 millions) et aux États-Unis Royaume ( 204 millions).

E’ lo Stato Maggiore della Difesa, à travers le commandement opérationnel de l’Interforce Vertex, ad vere une image du matériel qui peut donner. E l’arsenale nazionale non naviga certo nell’abbondanza. Negli ultimi decenni sono infatti calati gli investimenti negli armamenti terrestri utilizzati in quella che si esta svolgendo como a ‘traditional’ war with truppe contrapposte in campo. E bisogna inoltre considère également gli impegni nelle tante missioni internazionali cui partecipano i militari italiani. L’image de la situation, avec les détails de la liste des équipements, est le fait que Guerini al Copasir che, a déclaré au président Adolfo Urso, « s’est mis d’accord avec le gouvernement sur l’application de la caution : c’est une question de sécurité Nazionale “. I materiali, prévoit le décret, sono ceduti “a titolo non oneroso por la part revente” e “lo Stato Maggiore della Difesa è autorizzato ad dottare le procedure più rapide per assicurare el tempestiva consegna”.

Voli di consegna sono partite nelle ultime setimane da Pisa e Pratica di mare, directement en Pologne pour le transport successif dans les zones de guerre. Il Copasir oggi a poursuivi sa candidature pour sa mission russe jusqu’en mars et mai 2020 pour aider l’Italie au milieu de la pandémie. Aiuti disinteressati ou espionaggio ? Le général Enzo Vecciarelli, alors capo di Stato Maggiore della Difesa, a transmis sa version au Comité. C’était proprio lui ad accogliere une cargaison Pratica di mare il primo de Mosca. Le nombre impressionnant de militaires est arrivé, mais en Russie la protection civile est la compétence militaire. La délégation n’est pas mossa libéralement dans le pays et est toujours consciente de la force des armes et du renseignement italiens, et de l’autorité générale. Deuxièmement, la vice-présidente de Copasir, Federica Dieni, l’Audizione a “confirmé, il est maintenant fermé, que la mission est si elle est svolta vient des résultats de notre relation, de manière correcte et senza rischi per il nostro Paese”.

Leave a Comment