Premier: vincono il Liverpool e il Manchester City, crollo Chelsea, a segno Eriksen

Reds pour un primi d’ore col 2-0 à Watford car Guardiola règne sur Burnley et revient en testa. Clameur interne tonfo dei Blues, dans un pur but danois qui continue sa période magique. Unis, juste à égalité. Bene il Wolverhampton

Francesco Calvin

Le Liverpool vince, le City fa lo steso. Il Chelsea, invece, clameur bruyamment contre Eriksen&Co. Seulement pari infine pour lo United. Dopo il successo dei Reds sul Watford par 2-0, i Citizens passano (0-2, but de De Bruyne et Gundogan) à Burnley, revenant en vetta alla classifica inglese et staccando l’équipe de Klopp d’un point. Je l’ai trouvé directement de Domenica Prossima, dans une émission de 17h30 à l’Etihad Stadium, si je pouvais assister au match le plus important de cette étape Premier.

Liverpool 2-0 Watford

Già nella partita contro il Watford, Jurgen Klopp è costretto a fare y conti en vue de l’impegni prossimi: martedì s’envole pour Lisbona per i quarti de Champions, le week-end à Manchester pour le sfida-scudetto. Le chiffre d’affaires est allora indispensabile, à la fois pour le tenant du titre mancano Alexander-Arnold, Fabinho et Manè : né de 1′ Joe Gomez et Jones, en attaque avec le trident composé de Salah, Firmino et Jota. Malgré le résultat (“seulement” 1-0 all’intervallo), la première fois est le seul sentiment : Liverpool est parti avec 72 % de possesso palla et spreca tant avec Jones, Salah et Jota. Il portoghese è però il più pericoloso e al tempo stesso il più lucido tra i Reds, à tel point qu’au 22 ‘signal l’1-0 avec une tête imprévisible de Foster: cross dalla destra de Joe Gomez, Diogo parte da sinistra, taglia au centre et incorna alle spalle del portiere. Il a également souligné une lampe de Kucka, le seul qui était capable d’impegnare Alisson dans sa première phrase.

coup de bersaglio

Nella ripresa, la copie ne change pas. Il Liverpool dà l’assaut all’area del Watford et già nei primi 10′ sefiora il raddoppio quatto volte avec Matip, Jones, Jota et Van Dijk. À 57′ Joao Pedro spreca bruyamment le pallone del pareggio, calciando al lato en raison du décès d’Alisson, poi riprende il festival dei Reds. Quelques erreurs plus graves sono di Jota et Roberto Firmino, ma all’89 ‘arriva il 2-0 dagli undici metri: Trader de Kucka sa Jota est irregolare par l’arbitro Attwell, qui a assigné la rigueur transformée magistralement par Fabinho. Pour la troisième fois à son arrivée à Liverpool, Klopp risque de s’enfiler avec une série de 10 victoires consécutives avec la stessa squadra : meglio di lui a fatto solo… Guardiola, un quota 4 sulla panchina del City. Sorride Jurgen e, avec lui, i suoi giocatori, il Watford invece continue de craindre il peggio : la zona-salvezza è semper più lontana e ei gialloneri sono gli unici, lì in fondo, che non hanno partite da recuperare.

BURNLEY-Homme. VILLE 0-2

La victoire de Dopo Liverpool à l’avance contre Watford, et les citoyens mis en scène sur le terrain avec un seul résultat disponible, pour maintenir la pression élevée et arriver avec un point de vue sur la 32ème manche. Guardiola chiede subito ritmi alti, De Bruyne e compagni rispondono in tone: dopo 5′ è già 0-1 City, with Kevin’s own goal che chiude l’azione dopo lo wonderfulo turn palla tra Cancelo, Rodri e Sterling. Dopo a paio di occasioni sciupate da Rodri, le raddoppio arrive à 25′ ancre sa passe décisive de Sterling, qui traverse du fond du pont et sert Gundogan, freddissimo davanti al portiere. Nella ripresa, Pep schiera Jesus e Bernardo al posto di Foden e De Bruyne, City entre immédiatement dans la surface de Burnley, s’attendant à un nombre infini de buts. Donne Gudogan à Walker, en passant par Cancelo, Sterling et lo stesso Jesus : close tutti il ​​tris, nessuno lo trova.

CHELSEA-BRENTFORD 1-4

Ça arrive tutto dans le deuxième tempo. E réussir, ancrer une volta, grâce (purement) à Christian Eriksen. Fine à 45′, Chelsea spinge ma non segna : Brentford résiste avec l’arrêt de Raya, qui saute et tire de Mount, Loftus-Cheek et Ziyech. Nella ripresa è subito vantaggio-Blues: Rudiger illude i suoi con un bolide dalla distanza, poi si culla troppo e, insieme ai compagni di cast, donne un objectif quattro à Brentford. Le premier et le troisième portaient la signature de Janelt, le second était signé par Eriksen appoggiando in rete alla fin di un contropiede : première marque avec le nouveau maillot, troisième consécutive compte tenu de son abandon avec le Danemark. A 65′ Tuchel sceglie Lukaku pour tenter le match, à la fin mais Wissa a mis la ciliegina sur son gâteau et c’était 1-4. Il Chelsea crolla a surprise dopo cinque vittorie consécutive, ma la zona-Champions non sembra ancora essere a rischio.

UNITED-LEICESTER 1-1

Senza Ronaldo, United n’y va pas. Dans la foulée contre Leicester et les Red Devils, il n’a pas eu beaucoup de chance dans la zone de but et s’il a ajouté costretti à inseguire dopo il vantaggio delle Foxes. Per sopperire all’assenza del portoghese, Rangnick schiera Bruno Fernandes al centro dell’attacco, with Sancho ed Elanga ai lati. La première fois est privé de particolari emozioni, pour donner à Maguire un scossa e compagni servir le 0-1 firmato da Iheanacho: le match sblocca il nigérian avec un ‘incornata in tuffo al 63’, sulla quale De Gea non può arrivare. Trois minutes se sont écoulées et United a semblé enchaîner avec un tap-in gagnant de Fred : il était en poi, et Leicester allait allumer le match en main, faisant trembler le public d’Old Trafford à cette occasion. Dans la finale, il a ajouté 1-2 à l’ospiti avec Maddison, en raison d’une annulation par l’arbitre en raison d’un échec en attaque.

LOUPS-ASTON VILLA 2-1

Il Wolverhampton si avvicina à la zone Europe, rêvant un timide assalto nonostante i punti (e le partite) en moins de respect à Tottenham et United. Le match avec l’Aston Villa est le seul sentiment que peu dopo il fischio d’inizio: à 7′ Jonny réalise l’1-0 après en rete dopo une série de tirs respinti dalla difesa avversaria, à 13′ Digne s’infortuna e Gerrard commande l’ancien Inter Young sur le terrain. L’esterno mancino n’est pas en grande forme et a rencontré le timbro sul… raddoppio degli avversari: su un cross dalla sinistra, Ashley colpisce male il pallone e beffa Martinez. Il Villa répond avec Coutinho, Bailey et Watkins, Jose Sa mais s’il le trouvera bientôt et gardera la porte ouverte: la rete qui riaccende le attendre Gerrard arrive trop tardi, avec une concession rigoureuse en raison de l’échec du portiere et trasformato da Watkins à 3′ de l’amende.

LEEDS-SOUTHAMPTON 1-1

Elland Road avait un entraînement s’il était équivalent, et marquer un but par tempo a ramené à la maison un pareggio qui n’a pas fa mâle un nessuno. Il Leeds preme subito sull’acceleratore avec James, Klich et Raphinha, l’1-0 arrive alla mezzora avec Harrison, che ribatte in rete dopo un impeccabile respinta de Forster. Il Southampton not ci sta e essaie de sprinter già alla fin della prima frazione, nella ripresa performizza l’1-1 avec une punizione de calcium de Ward-Prowse. Raggiunta la parità, entrambe le formation si sbilanciano peu, encerclant di pungere al momento senza senza però Je concéderai spazi agli avversari. Finisce così, sorridono Marsch e Hasenhuttl: 36 points par i Saints, 30 par il Leeds. La salvezza arithmétique è, per entrambi, piuttosto vicina.

BRIGHTON-NORWICH 0-0

Due persi per il Brighton, uno guadagnato per il Norwich, che rimane comunque inchiodato all’ltimo posto, semper più lontano dalla zona-salvezza. I Gabbiani a dominé pendant 90 ‘, près du but de più riprese, mais la seule fois où il a vu le sciupano, à 29 ‘, avec Neal Maupay: une minute après la concession rigoureuse due à une erreur de main dans la surface, le bombardier français did present sul dischetto e calcia sopra la traversa. Il Brighton non si leasing e continua a tenere il pallino del gioco, ma un’ora non gli basta per mettere davvero paura al portiere avversario Krul. Norwich défensif, Brighton imprécis : il pareggio è veritiero.

.

Leave a Comment