Pasqua: 1,8 miliardi spesi per la tavola delle feste – Cronaca

Gli Italiani ont pesé environ 1,8 milliards d’euros par inbandire lui tavole della Pasqua, qu’en oltre nove presque son dixième ils n’ont pas scelto di trascorrere in casa, propria ma ache de parents e amici. E’ questo il bilancio stimato da Coldiretti/Ixe’ dal quale émerge un fort ritorno della convivialità dopo due anni di festività pasquali tra lockdown e zone rosse. Une tendance désastreuse – en dessous des Coldiretti – dall’allungamento delle tavolate avec la présence au milieu de presque 6 commensali, 2 in più rispetto allo scorso ano. Le poids augmente de 25 % par rapport à toutes les années et les rires de la vie de la pré-pandémie, sia per effetto dei rincari nell’acquisto di tutti i prodotti tipici della Pasqua che per il fatto che quest’anno – aggiunge Coldiretti – sono ben 2.5 milioni di italiani che hanno deciso di cogliere l’opportunità del pranzo in a restaurant or in agriturismo. Sulle tavole est venu partager la tradition avec d’autres ottos italiens dans leur dixième (82%) que s’ils étaient orientés vers un menu avec le pietanze classiche della Pasqua, de dalle uova e dall’agnello, alors que seulement 14% ont décidé de rimaner leggero Avec un menu hypocalorique et une réduction de seulement 4%, il a été rendu végétarien ou végétalien. Per il dolce la colomba a battuto le uova di cioccolato anche più di quattro famiglie su 10 (41%) ont fatto ricorso quest’anno al fai da te, préparant à la maison i dolci tipici della Pasqua, également à cause du coûteux prezzi scatenato de la guerre en Ukraine. Une crise qui – conclut Coldiretti – a pesé trop 2,6 millions d’Italiens qui sont costretti à chiedere aiuto per mangiare dans cette fête.

Ce sont 11,5 millions d’Italiens qui ont passé du temps à voyager le temps des vacances pour profiter de la fête de Pâques le soir du 25 avril. Et combien ressort de l’analyse Coldiretti/Ixè qui montre une ondulation du tourisme due à l’anéantissement et au confinement dû à la pandémie. Compte tenu de la tension internationale résultant de la guerre en Ukraine, l’objectif préféré reste le Belpaese, basé sur 95% d’Italiens, avec près d’un de ses trois (29%) restant à l’intérieur de sa propre région de résidence, avec un poste vacant presque un kilomètre 0 ; Seule une minorité fera un voyage en Europe, tandis qu’en pochissimi si spingeranno oltre, à travers l’Amérique, l’Asie et l’Océanie. Le signal de la ripresa est également venu du tourisme étranger, une part stratégique pour le secteur, qui en raison de l’année de la pandémie n’a pas été sévèrement pénalisée. Sur le podium de la destination pour le gettonate – précise la Coldiretti – il est sorti à égalité avec le mérite de la mère et de la ville, avec 32% de préférence, suivi par la montagne (20%) et la campagne (17%) . Avec la crise qui pèse sur le tasche dei cittadini, gli alloggi più gettonati diventano però le case di parents e amici, indique dal 32% degli italiani, che superiorano gli alberghi, scelti dal 26% dei vacanzieri, tandis qu’au troisième poste si piazzano gli agriturismi , spinti dalla voglia di stare all’aria aperta ma aussi della riscoperta del buon cibo. Les 82% d’Italiens à Pâques à proximité, infatti, la tradition de la table et la ferme elle-même – Coldiretti souterrain – abbina all’hospitalità la possibilité de mangiare et piatti de la culture populaire locale.

La fête de Pâques est l’occasion d’un test d’état avec encore 50% des stabilisateurs balnéaires ouverts. “L’attenuazione delle norme anti-Covid e le minori precauzioni per i viaggi dall’estero, unis tous les voglia di uscire all’aria aperta e return alla normalità, fa yes che ci aspettiamo tanti italiani e stranieri in spiaggia per la Pasqua 2022” , Spiega Antonio Capacchione, président du Sindacato Italiano Balneari adhérant à Fipe Confcommercio. “Comme il est facile de prévoir dans certaines localités du tourisme Mancheranno et russe et celui de l’Ukraine, un dommage n’est pas seulement du point de vue des chiffres, mais, soprattutto, en raison de la propension alla spesa, toujours supérieure à la moyenne” , ajoutée. “Ovunque la perspective est positive – dit Anchor Capacchione – nous allons bientôt partager et offrir le service qui, toujours, représente la fleur de l’all’occhiello de notre tourisme, unique au monde et caractéristique du Made in Italy. Fa meno paura, en spiaggia molti stabilimenti manterranno le distance già adottate tra gli ombrelloni, (questo per guarantire qualità e comfort) e con aggiuntive offerte como la possibilità di ordinare e consummare il pasture dal lettino. mettere in secureza amministrativa questo settore, ci siamo impegnati, come semper, a fornire quei servizi che il mondo ci invidia”. “In tutta Italia abbiamo aperto le porte degli stabilimenti a chi fugge dalla guerra – poursuit le président du Sib – : non seulement hôpital, mais aussi occupazione per le varie figure di lavoratori stagionali che, negli ultimi tempi, fatichiamo a trovare”. “Sulle problemhe inerenti 30.000 imprese balneari italiane, però – conclure – è urgent une intervention législative nationale qui, donne une partie elimini gli effetti dévastatrice della sentenza dell’adunanza plenaria del Consiglio di Stato, dall’altra dia certezza agli operativei e, soprattutto, J’ai encouragé l’investissement dans le secteur”.

Leave a Comment