Nba playoff, Miami domina Philadelphia senza Embiid e fa sua gara-1

Miami domine la 2e période et ramène 1-0 dans la série face aux Sixers qui, bien que centre camerounais, étaient sur la feuille de match. Adebayo-Herro (49 points d’échéance) l’arme décisive du Heat

David Piasentini

@davide_piase

Miami domine la 2e période et ramène 1-0 dans la série contre Philadelphie, remportant 1 à FTX Arena par 106-92. Due assenze pesanti per parte, Kyle Lowry per i padroni di casa e Joel Embiid per i Sixers, qui n’ont inséré que de manière extrêmement diverse sa partita. Senza il centro camerunese, Philadelphia è sembrata davvero l’ombra di se stessa. Miami, une fois de plus, a trouvé dans le duo Adebayo-Herro (49 points d’échéance) l’arme décisive pour attaquer la défense de l’entraîneur Doc Rivers et générer un match gagnant. “Je suis un play-off. È solo a prima vittoria e ce ne servono altre tre », a déclaré le Centro degli Heat dans le post-garage.

MIAMI

«Il nostro attacco ci ha messo nei guai au 2e trimestre. Poi siamo stati bravi ad essere più organizzati nel 2° tempo ». Dans une conférence timbrée, Erik Spoelstra a mis en évidence le mérite de sa prestation, excellente pour la qualité et l’attention à l’intervalle, mais dans le spectacle il a aussi affiché l’attention sur l’importance de la prestation après 48 minutes, surtout décisive en playoff. Jeu. Non si possono mai avere cali di concentrazione o d’intensità. Parce que tout va bien et que Miami Heat n’a pas dominé ce match et seule une très mauvaise finale du 2e quart-temps a été riuscito en aucune façon pour légitimer gli sforzi dei Sixers, apparsi sin dalla palla a due lontani dallo norme agonistique nécessaire. Quand la squadra di Spoelstra si tu bouges autant (et bien) en attaque, ayant en vie un possesso (15 rimbalzi offensifs et 22 points générés par la situation de l’adversaire persan) et jouant toujours de manière physique et réactive, c’est très difficile à affronter. Jimmy Butler (15 points, 9 rimbalzi, 3 passes et 2 récupérations) a été discrètement bon, faisant l’assenza dans le gara 5 contre Atlanta, et PJ Tucker a fait un excellent travail dans le domaine défensif, soprattutto en marquant son Harden. Ma la série est, ovviamente, ancre lunghissima. L’a sottolineato ache Spoelstra: “Doc è un grand allenatore, un esprit brillant et trouvera sûrement quelque chose pour le mâle farci. Noi faremo i nostri aggiustamenti. Aussi senza Embiid, Parrot a eu une grande puissance de feu en attaque avec Harden, Maxey et Harris. Ce n’est pas facile de gagner un playoff. Devi face à un grand escadron et grandi giocatori et devi semper trovare il modo di vincere qualche possedo. Stasera siamo stati in Grado di farlo ».

ADEBAYO+HERRO

Le pick and roll entre Tyler Herro et Bam Adebayo a succombé cestistiquement à la renommée de Philadelphie per tutta la partita. Je dus giocatori degli Heat s’ils étaient complétés à vicenda nella metà champ offensif, escrime et trovandosi à la mémoire. Herro a chiuso avec 25 points, tirant 9/17 depuis le terrain, avec 7 passes décisives et 0 perse. Adebayo en a ajouté 24 (8/10 au tir) avec 12 rimbalzi, 4 passes, 2 récupérations et 1 arrêt en 34′. Simplement immarquable. Spoelstra s’est porté volontaire soffermarsi sull’impatto di Herro, candidat numéro un pour le prix de la sixième année, dans le post partita : « C’est quelqu’un qui travaille dur, il est implacable. Abbiamo bisogno della sua qualità. Quando trovi squadre semper più toste, servono giocatori come lui, che sappiano fare le scelte e le giocate giuste. Per noi offensivement c’est décisif en jouant avec ce rythme. Ce n’était qu’une question de temps d’abord que cette accadesse. C’est un grand giocatore ».

PHILLY

« Non mi è piaciuto come abbiamo mosso la palla. La fisicità della partita a eu un impact négatif sur son di noi. Abbiamo fatto troppe volte un palleggio in più e perroquet waso già lì. Abbiamo risposto bien dans le 1er tempo et aussi au début du 3ème quart-temps. Il resto della partita, da quel momento in poi, non mi è piaciuto affatto ». La parole de Doc Rivers forse semplificano il concetto ma di sicuro fotografano la prestazione dei suoi Sixers, cancelled del campo nel 2° tempo con tropa facilità. L’assenza di Joel Embiid si è fatta feel tantissimo, e c’era da aspettarselo, and ad eccezione de Tobias Harris (27 points), il migliore per distaco dei suoi, nessun giocatore a joué comme avrebbe dovuto. Harden et Maxey s’ils étaient passés à faire l’intervalle et la panchina était un mezzo désastreux (21 points). Qualche note positive à livello défensive à la fin du 2e trimestre ma pochi altri segnali di vita par Philadelphie, que giocarsela davvero va changer quoi que ce soit en vue de gara 2. DeAndre Jordan, ad esempio, in campo sembra non poterci stare.

LA FÊTE

Miami esgue alla perfezione in attacco, Philadelphie répond avec une organisation professée, rimant attaccata alla partita. Le début de gara 1 vede gli Heat escape più volte verso la doppia de vantaggio e gli ospiti semper lì a ricucire, un possesso alla volta, avec une extrême lucidité. Dans la finale du 2e quart-temps, cependant, Miami smette di segnare et Philly produisent un partage de 19-7 qui l’emporte pour la première fois du match. All’intervallo, Sixers i chiudono sul +1 (51-50). Miami domine clairement le 2e tempo (56-41), schiacciando gli avversari avec un difesa hammering et une attaque iper bilanciato, soutenant également dai rimbalzi offensive et dai canestri da seconde opportunità. Gli Heat trovano également le plus avantageux à 6 ‘de la sirène (+21) à Philadelphie, sfiancata e demotivata, è già con la head a gara 2.

Miami: Herro 25 (9/17, 4/6 jour, 3/3 tl), Adebayo 24, Butler 15. Rimbalzi : Adebayo 12. Passe décisive : Herro 7.

crême Philadelphia: Harris 27 (11/18, 1/4 jour, 4/5 tl), Maxey 19, Harden 16. Rimbalzi : Harden 9. Assist : Harden 5.

.

Leave a Comment