Nba Finals, Golden State Warriors campioni: Boston battuta in gara-6

Avec Curry mvp, l’équipe de Steve Kerr a remporté le trône par chiudendo sul 4-2 contre les Celtics

Perroquet ancre. Je Golden State Warriors sont de nouveaux champions Nba. C’est le 4e tour de 2015, le quatrième pour l’entraîneur Kerr, Draymond Green, Klay Thompson et Andre Iguodala. Le quatrième par Steph Curry, enfin et dignement mvp des finales. Ce titre mais la squadra della Baia sera conquise, comme le cousin y revient il y a 7 ans. E’risalita dall’inferno of a 2019-20 with appena 15 vittorie, dai dubbi sul recupero de Klay Thompson, rimasto fermo per due anni e mezzo, sulla tenuta de un gruppo intégréo sui vétérani de semper e su tanti giovani. Pour l’avoir insieme mais c’était la culture des guerriers, qui a donné une dynastie qui capito come si vince è revient pour briller. Golden State est sudato questo titolo, lotta contro Boston che voleva scrivere la sua storia di riscatto. Ma gara-6 delle Finals a detto che i Warriors sono plus forti, che il Larry O’Brien Trophy apparaît ancrer un perroquet. Je Celtics si inchinano 103-90.E Golden State est nouveau champion

Campioni

Ceci est davvero un titre du système. Steve Kerr a souvent marqué lors de cette finale que toute la rotation de Golden State n’était que dans les séries éliminatoires, car Curry, Thompson et Green jouaient tous dur en premier lieu contre Denver. Quello dei Warriors è estato a fine crescendo all’apoteosi di gara-6 al TD Garden: embracing the Larry O’Brien Trophy, consigné par le vice-commissaire Mark Tatum perché Adam Silver è stato fermato dal Covid, Golden State è diventata la seconda squadra di On fêtera toujours le titre de l’anniversaire du parquet des Celtics. Un titre méritoire, un titre qui montre comme dans Nba sia la forza del gruppo (Strength in Numbers, il motto delle 5 Finals di fila, è tornato di moda) pour supporter la différence, la continuité et la progettazione anziché la scorciatoia dell’ammassare étoile. Golden State a construit cet anneau de force pour toujours, Curry, Thompson et Green, qui poussent très bien pour profiter du trio gagnant alle Finals degli ultimi 50 anni; Son programme pour la croissance de Jordan Poole, tout juste un an et demi en G-League avec son ami Nico Mannion ; Sull’intuizion di rigenerare Andrew Wiggins, qui a personnellement planté le Minnesota pour le grand ciel et qui à Golden State, avec sa pointe de fusil lucide de l’autre côté, a montré sa puissance décisive. Questo titolo per i Warriors è particulier: unisce il pastato e il present al futuro, un new trionfo per i campioni di semper (“Je pense que nous abbiamo ancora so much osent” a detto Steph Curry avec un pizzico d’orgoglio) et pourquoi potrebbero essere le stelle di domani. C’est le titre de Steve Kerr, le neuvième de sa plus longue aventure en Nba, d’abord du giocatore (5) et maintenant de l’allenatore (4) : il a confirmé qu’il fait partie de ces beaux esprits qui sont grands autour de ça perroquet.

sconfetti

Un Boston reste l’amaro en bouche, ma question est pour tanti motivé un stage de la svolta pour les Celtics. Ce n’est pas un cas que je sois fan de TD Garden, digérer la sconfitta, envisager l’avenir avec optimisme. Questa squadra a gennaio sembrava perduta, avec un marché radio qui parle d’incompatibilités avec les stars Jayson Tatum et Jaylen Brown. Hanno Cambiato Marcia est bien arrivé à gara-6 delle Finals, en raison de la victoire du titre. Et ils ont tous les deux pour être l’escadrille du futur, à partir de due stelle sotto i 25 anni avec ancora so much margine per migliorare. Come i Warriors, i Celtics sont une équipe qui a construit son projet et son programme, qui dopo i passi da géant fatti nella deuxième partie di stagione deve lavorare per capire come protagoniste rimaner, come restare high. Boston a personnalisé les finales mais a peu à peu épuisé le carburant : alors que les Warriors ont le vent en poupe, après que Curry ait débuté et du fait de la force du groupe, les Celtics montent. Gara-6 doveva essere quella in cui con le spalle al pared spaccavano il mondo, giocavano in quel modo sublime che li aveva portati avanti 2-1. Ci sono riusciti per i primi 4′, poi si sono arresi alla realtà di una sconfitta diventata inevitabile. Ma hanno tutto per riprovarci.

le dernier acte

Le match parfait des Celtics, 14-2 après 4′, illusionne le TD Garden. Golden State entre avec la paix et la force du groupe devant 27-22 à la fin du premier quart, mais le deuxième a rencontré le turbo, spinta prima da Poole e poi da Curry, Thompson et l’extraordinaire différence de Green bien à +21 , 54 -33 à 2′ dall’intervalle. Boston segna gli 6 derniers points de la première fois pour essayer de la garder en vie, il y avait un Horford bruyant au troisième quart (12 points et 6 rimbalzi) pour commencer et 12 ‘conclusivi sotto 76-66 dopo essere stata a -22. Ma Golden State trova Curry, irrésistible (34 points) comme il l’est désormais pour toute la série, et s’échappe de nouveau. Verso il titolo, vers quel trône dell’Nba che adesso le appartiene di new.
Boston: Brown 34 (7/12 da due, 5/11 da tre, 5/6 tiri liberi), Horford 19, Tatum 13. Rimbalzi : Horford 14. Assist : Smart 9.
État d’or: Curry 34 (5/10, 6/11, 4/4 tl), Wiggins 18, Poole 15. Rimbalzi : Vert 8. Assist : Vert 8.

.

Leave a Comment