MotoGP Aprilia, Aleix Espargaro come Biaggi e Colaninno applaude

Le premier succès de Noale en MotoGP, avec les Espagnols en Argentine, fait écho au titre historique Superbike di Max, en 2010, également contre le grand Case, plus titolate e favori. Aprilia vit un moment heureux: le message du président de Piaggio, Roberto Colaninno, au pilote dopo il GP certifie le titulaire du traguardo

Massimo Falcioni

– Milan

Le detto “Una rondine non fa primavera” n’en vaut sûrement pas la peine pour avril qui a remporté sa première victoire en MotoGP, avec Aleix Espargaro en Argentine, a la lettre en règle pour fare le bis dans tout autre tour iridato et restare fra i protagonisti I a donné un molto combattuto e avvincente mondiale. Ovviamente niente è contato : la RS-GP no sarà oggi in assoluto la moto da battere, but indubiamente è a new protagonist with cui tutte le avversarie devono misurarsi : è quella che è più cresciuta nelle ultime due stagioni, forte its ogni circuit, great moteur et le meilleur tissu, équilibré, en degré de plaisir au maximum dans diverses conditions. Ma la forza principale dell’Aprilia sta nella squadra, capace di hard e rimanere unita alche lunghe fasi di difficoltà, soutenue par la Casa madre, la Piaggio, i cui vertici, magari senza esternazioni, a toujours cru au projet MotoGP. De plus, servir non illudersi e rimaner concentrati per dare continuità, no rise eventuali ricadute negative perdant la “concessioni” avec avantage technique relatif.

l’histoire, da beggio a…

Parlare di Aprilia, Casa fondata subito dopo la fin de la seconde guerre mondiale par Alberto Beggio et depuis 1968 guidé par le compianto Ivano Beggio, signifie parlare di orgoglio tricolore, synthétisant la compétence et la créativité du Made in Italy. S’il s’agit d’une pièce importante du motocyclisme tricolore et international, comme il a montré l’heure d’or de 48 ans de compétition: 56 champions du monde conquis et divers champions, avec 294 iridati vinti GP, 52 victoires et 172 podi dans le monde SBK, oltre 8 victoires en Coupe FIM Superstock 1000. Aprilia débute son aventure en grand corse en 1974, dans le championnat de motocross, pour se poursuivre dans le monde de trial en 1985, où elle débute l’aventure en 250 motomondiale avec Loris Reggiani. Dans l’Aprilia inanella vittorie de 1992 en garage et campionati, à partir de la classe 125 avec Alessandro Gramigni suivi de Kazuto Sakata (1994-1998), Valentino Rossi (1997), Roberto Locatelli (2000), Arnaud Vincent (2002), Alvaro Bautista ( 2006) , Gabor Talmacsi (2007), Julian Simon (2009), Nicolas Terol (2011). En championnat du monde 250 m avec le trio Max Biaggi (1994, 1995, 1996), Loris Capirossi (1998), Valentino Rossi (1999), Marco Melandri (2002), Manuel Poggiali (2003), Jorge Lorenzo (2006, 2007) . En 1994, il était dans le 500 et pour le MotoGP, se terminant par le succès momentané en 2004, avec le grand rival de la classe Regina en 2015 en partenariat avec l’équipe de Fausto Gresini et les pilotes Alvaro Bautista et Marco Melandri, qui a remplacé Stefan Bradl . En 2017, il présente Sam Lowes, Aleix Espargaro, pour l’affiancato en 2018 de Scott Redding et en 2019 d’Andrea Iannone. En 2022, il est venu comme une surprise, de la Yamaha, Maveric Vinales dopo qu’en 2021 à Silverstone Aleix Espargaro, troisième, donne all’Aprilia le premier podium du championnat du monde MotoGP.

non imprimé, manger avec biaggi

Cette année, la collaboration avec l’équipe Gresini prend fin, le nouveau 4 cylindres RS-GP a été géré par l’équipe officielle Aprilia qui a célébré le GP d’Argentine, avec Aleix Espargaro, pole position et premier poste en course : première victoire en la classe Regina, sia per il pilota spagnolo, sia per la maison italienne. Un triomphe qui marque l’histoire du motocyclisme et qui donne plus d’honneur à son passé, tout d’abord à ce premier centre en 250 de Loris Reggiani dans le GP de Saint-Marin à Misano en 1987, trente ans, et ce cousin mondial est venu dans son 125 trent’anni fa avec Gramigni. Une magie, celle du 3 avril 2022 avec Aleix Espargaro, qui oblige April à regarder avec i piedi per terra, ma lascia ai tifosi della Casa Italia libertà di fantasia e dream senza limiti, fine au maximum d’obiettivi. La presse en Argentine d’Aleix Espargaro revient sur une autre presse en avril, qui avait 12 ans avec Max Biaggi, quand en 2010 à la manche d’Imola, il a fait la doppietta de Monza, conquis avec le Corsaro le titre de champion du monde de la Superbike. Dopo 22 anni di Superbike Biaggi était le cousin pilote italien et aggiudicarsi il massimo alloro nelle dérivé de la série, primo titolo iridato SBK ache per l’Aprilia. Quella di Biaggi e dell’Aprilia est une déclaration imprimée qui a positivement signé l’histoire du grand motocyclisme, qui a fait bene allo sport e al Paese.

la telephonata di colaninno

L’Aprilia con Biaggi est venu un sfida che i più ritenevano velleitaria, considérant la pilota romaine oramai “finie” et la maison de Noale inappropriée à une telle trouvaille, comme un verre de cuisine en mezzo à un verre d’action de l’avant alle great Affaire Officiellement schierate quali Bmw, Honda, Yamaha, Suzuki, Kawasaki, Ducati. N’est-ce pas le cas, dans un contexte diversifié, également en MotoGP, fin du triomphe du 3 avril à Termas de Rio Hondo ? Ne vous souvenez pas que le temps d’avril en MotoGP en 2015 c’était le premier test officiel faceva segnare avec Alvaro Bautista tempi mediocri (ancien il 15° tempo) et avec Marco Melandri creuser un écart de oltre 4 secondi da Marquez mettendo in dubbio che la Casa Noale a-t-il été en mesure de soutenir un projet stratégique pour participer au monde de la classe regina au moins dignement et ne pas venir « maglia nera » ? Alors, abandonnant finalement la logique de la bicchiere mezzo pieno et compte tenu de la situation senza schermi o lenti deformanti, oui il impressa quella svolta, non seulement technique et organisationnel, ma conceptuale, que met Aprilia au moins là avec le cas avversarie. Di tutto questo, e no è davvero poco, va data atto ad Aleix Espargaro, Romano Albesiano, Massimo Rivola and all the cast corse colombe enfin ogni ingranaggio è al suo posto fando to turn al meglio tutta la macchina. Ciò è stato possibile grazie ai vertici Piaggio che hanno saputo send giù rospi senza chiudere bottega e anzi rilanciando. En ce sens, assume particolare valore, al di là di ogni formalità, l’appel téléphonique de Roberto Colaninno ad Aleix Espargaro, immédiatement, soudainement dopo la corsa trionfale di Termas de Rio Hondo. Un message, celui du président Piaggio, qui parle seul.



Leave a Comment