Libia: media, rapiti i ministri degli esteri e della cultura – Mondo

Je ministre libici degli Esteri Hafez Gaddour – ancien ambassadeur libico en Italie – et que dell’Educazione, Salha Al Darawqui, sarebbero stati rapiti mentre était dans corso il loro trasferimento da Misurata verso Tobruk dove oggi la cérémonie de giuramento du nouveau gouvernement de Fathi Bachaga. Le tour n’a pas remarqué de détournement libici moyen spiegando que le convoglio di car sarebbe est au centre d’un conflit à fuoco questa mattina autour de l’alle 7, tandis que l’espace aérien libico risulta essere au moment chiuso. Une décision, celle de la fermeture de l’espace aérien, pour laquelle Bashaga est déféré au procureur général, Al Siddiq Al Sour “abbiamo ricevuto informazioni che il precedente governmento, il cui mandate è scaduto, si è appropritato dell’autorità, in quanto There n’est pas une étape pour fermer complètement l’espace aérien libyen : il s’agit d’une grave violation de la directive sur les mouvements garantis par la Constitution et d’une attaque contre les autorités constitutionnelles et politiques, qui empêche le perroquet de s’exercer et de le faire correctement et par svolgere et concurrent » . Bashaga a noté que le comportement du gouvernement au pouvoir est « punissable selon l’article 204 du code pénal libyen, qui prévoit la peine de mort contre quiconque commet un acte qui empêche le capo dello Stato, toute autorité législative ou le gouvernement, in tutto ou in parte, di svolgere la propria attività o di esercitare i poteri che gli sono legal conferiti, even se il divieto è temporaneo”.

“Un groupe armé affilié” au Premier ministre libyen Abdel Hamid “Dbeibah avrebbe rapito il esteri ministre nommé dans le gouvernement de (Fathi) Bashagha – et forse altri – alors qu’il était proche de recarsi à Tobrouk via la terre via Misurata, pour prendre part à la cérémonie du giuramento “du nouvel exécutif. L’information d’un média libyen, Abaadnews, est publiée sur Twitter par le célèbre analyste tedesco Wolfram Lacher faisant référence à tous les anciens ambassadeurs libyens à Rome Hafed Gaddur. Gaddur, assieme le reste du gouvernement-Bashagha, s’est élevé au fiduciaire du parlement d’ailleurs. L’ex-diplomate, dont on sait qu’il se translittère aussi en “Gaddour” ou “Kaddour”, est devenu ultra-tradecennali avec l’Italie et a été l’autre ambassadeur en Italie entre 2006 et 2012. Le diplomate a 63 ans, et fréquente l’Italie depuis les tempi della sua specialistica in Civiltà asiatiche e africane presso l’Università la Sapienza di Roma. Son cursus comprend la Console Générale de Palerme en 1990-2003, les ambassadeurs au Vatican (2003-2006) et à Saint-Marin (2008-2013). Né à Janzour, Gaddur est marié et a trois figli e, fra l’altro, è estato Ambassadore di Libia pressed in the EU of 2019 fine all’anno scorso. Quest’anno s’il était candidat aux presidenziali di dicembre poi slittate per ora sine die. All’Italia lui a également valu un poste au Consiglio di Amministrazione della Libyan Italian University, un au Consiglio Scientifico dell’Accademia libica en Italie et le titre de Grande Ufficiale della Repubblica italiano.

Dbeibah: “Le vote de confiance de Tobrouk est une cospirazione” – Le premier ministre du gouvernement de l’unité nationale libyenne, Abdul Hamid Dbeibah, a déclaré dans une vidéo qu’il fera confiance à un nouveau gouvernement de la Camera dei rappresentanti (HoR) est un complot pour légitimer la prolongation du mandat par ce parlement , envoyant son rifiuto di cedere il potere au gouvernement de Fathi Bashagha. Il est rapporté par The Libya Observer, deuxièmement, que Dbeibah a déclaré que le nouveau gouvernement ne travaillera pas sur le terrain et ne sera pas présent dans le monde réel, et promet de s’occuper de toutes les élections aujourd’hui. “Ce qui se passe maintenant, c’est céder l’autorité de l’État à une partie qui s’est impliquée dans l’épargne du sang et la mort et qui a mené la guerre contre Tripoli en 2019. Coloro que si je suis habitué à la guerre, je n’ai pas moins de tarifs. Capiscono solo Il linguaggio del fuoco e delle armi. Non possono fermarsi, nemmeno con una sconfitta militare, perché a tale sconfitta può far desiderare di tornare in modi contorti, che alla fine porteranno allo stesso failimento”. Detto Dbeibah, dans une référence claire au général Khalifa Haftar. Dbeibah a également confirmé que la majeure partie des deputati della Camera dei rappresentanti (HoR) s’ils ont sonné rifiutati de participer à la session fiduciaire et qu’ils n’ont pas detto alla proroga mais oui allezioni. Tout ce qui se passe en Libye, Dbeibah a detto, est systématique et est initié avec le tribunal chiusura della costituzionale qui avrebbe dovuto fermare le violazioni. Dbeibah a escorté la Missione di supporto delle Nazioni Unite in Libya (Unsmil) ad assumantsi le proprie responsabilità fornendo i fatti alla comunità internazionale poiché è stata testimone della “farsa” avvenuta in diretta televisiva to the parlement of Tobrouk.

‘Dbeibah blocca voli verso giuramento di Bashagha’ – Parlant d’un “présumé mossa” du Gouvernement d’Unité Nationale (Gnou) d’Abdel Hamid Dbeibah pour “avoir empêché les parlementaires de participer à la cérémonie de giuramento” de l’exécutif de Solidarità Nazionale de Fathi Bashagha, le compte Twitter du la société consulaire Pour la sécurité “Whispering Bell” indique qu’il y a une fermeture de l’espace aérien à Tripoli et Misurata le 23 ieri alle 9 di stamattina “sebbene rimangano restrizioni sui voli nazionali verso est”. Le référendum fait partie intégrante de LIbia une fois – à Tobrouk – initié par le parlement. La fermeture a également eu lieu en Égypte une fois qu’un vol Le Caire-Tripoli dell’Afriqiyah Airways est stato cancellato stamattina, car il fait référence à la police de l’aéroport de la capitale égyptienne.

.

Leave a Comment