ieri e oggi motociclismo strumento di pace

L’invasion de l’Ukraine propose le contraste strident entre les beaux événements et le désir de normalité que le pur corset n’a pas été près de garantir : de la Como-Brunate de 1915 à la corsa de Tortoreto de 1945, ecco gli esempi più illustri vissuti in Italie

Massimo Falcioni

26 février

Dopo gli ultimi due anni terribili nella tenaglia della pandémique ecco l’invasione russa dell’Ucraina che provoque nuovi lutti e incalcolabili danni economici mettendo addirittura a rischio la pace mondiale. Il ne reste plus que j’attende le retour immédiat au dialogue fra le parti in causa per chiudere questa parentesi dramata e riprendere il camino della ricotruzione della coesistenza pacifica. Dans le conte, je réponds au parlare di motorciclismo, en particulier di corse, not è una divagazione o un modo di essere « fuori tema » ou « fuori dal mondo ». Case mai è a contributo, a piccolo tassello utile a ricotruire quel tessuto della “normalità” senza il quale non esiste civil coexistence. Il fatto il motocyclisme, comme la F1 et d’autres grands sports, pas si c’est fermato et che, en particulier il Motomondiale, s’il est presque régulièrement disputé en 2020 et en 2021 en raison de la force de Covid, il a été vu positivement car il a contribué, je vais avoir du mal, un voyage non farsi à cause de la pandémie, je vais continuer. Ora, però, è presto per capire quand la dramatique vicenda dell’Ucraina se terminera et quali réalisera immédiatement et à l’avenir ci saranno per l’Europa e per il world intero.

il calendrier sauf, ma …

Le sport et le motocyclisme ne sont pas une île heureuse et ils grimperont, ensemble avec d’autres disciplines et tutti, et malgré les contraccolpi généraux, à cause du beau temps qui ne se terminera pas automatiquement avec la fin de l’ostilità en Ukraine et à cause des gains économiques Negativi che non risparmieranno alcuna attività e alcun cittadino, ovunque. A partir de la 21e manche de la Motomondiale 2022, rien de tout cela n’est géographiquement proche de la zone de guerre actuelle et qui, du moins sous cet aspect, n’est pas le problème. Ciò non vuol dire que no ci saranno conseguenze : basti I will think alla generale cappa de tensione e de instabilità e, sul economic plan, al securo dell’inflazione e altrettanto sicuro dei costi de petrolio, benzina, olio, gas e delle materie prime , avec rimbalzi negativi, sia per i diretti interessati del mondo delle corse, sia per tutti gli appassionati al mondo. Aussi le motocyclisme a vu dans des situations passées assai difficili, soprattutto dans le contexte de la tragédie de la due Guerre mondiale. Qui ci limitiamo à la réponse nationale, avec peu de cenni rispetto à celle qui che accadde dans la période précédant immédiatement la guerre et qui che avvenne poi nel buco nero della tempesta e nella successiva ripresa. Il 24 maggio 1915 l’Italia dit guerre all’Autriche entrant così nella Prima Guerra mondiale. Il giorno prima della dichiarazione di guerra s’il a été contesté plus de la course de vitesse Côme-Brunate (né en 1905) avec le triomphe du mythe de l’époque, Ernesto Gnesa, son NSU 500. Il giorno dopo, corridori e meccanici a rencontré le monnaie et , chiusi in bottega i bolidi, imbracceranno i fucili nelle trincee. Lo stop alle corse, al par di tutte the altre attività sportive, è immediato e totale. Tragédie Dopo immani la Grande Guerre se termine le 4 novembre avec la victoire de l’Italie, pour monter à pezzi sul piano materiale e morale. Le corse ripartono pochi mesi dopo, au début de 1919, avec le raid Nord-Sud Milano-Napoli: un marathon de 840 km sans intervalles pour 29 pilotes qui ne donnent pas de battaglia perdant si plus volte nelle campagne e nei passi di montagna. Alla fine sono solo in cinque a tagliare il traguardo, avec Ettore Girardi davanti a tutti sulla sua wonderfula et innovativa Garelli 350 a sdoppiato cylinder. 21 heures 56’2” c’est l’heure du vincitore, qui va jusqu’au super prix de 1500 lires, une fortune, l’équivalent du salaire d’un opérateur pendant trois ans.

l’exaltation en été

Il ventennio 1919-1939 est l’apoteosi del motociclismo, en particulier per i piloti e per le case Italiane. Il Duce, “le premier motocycliste d’Italie”, fait l’éloge de la moto et du costume qui est populaire pour le régime, un outil avantageux et de propagande pour louer l’armure, la vitesse du péricol du centaure et la capacité de l’industrie tricolore. En 1939, malgré le triomphe de Dorino Serafini dans le Championnat d’Europe 500 (le MotoGP mondial actuel) sa Gilera 500 4 cylindres officielle bat la Velocette de Georg Meier, le « sergent de fer » qui milite dans la Vehrmacht. Il Duce riceve i compimenti del Fuhrer, subito trasmessi a Serafini che, per questo, rischierà poi dopo il 25 aprile del 1945 di comere… impiccato. L’European 1939 si présenté avec un nouveau jeu, ma i due ultimi round (8 ottobre GP di Svizzera a Zurigo e 5 novembre GP di Tripoli) non verranno disputati por la tempesta arrivo: el primo setembre era di fatto iniziato il secondo conflitto mondiale with l’invasion de la Pologne, il cède une partie de la trompette nazie. Le 10 juin 1940, du balcon de la Piazza Venezia à Rome, Mussolini annonce furtivement son entrée dans la guerre d’Italie. Pochi giorni prima, il 26 maggio, s’il a été disputé à Gênes le “Circuito della Superba”, avec seulement 13 participants, mais avec la “perle” de la présence du gioiello progettato da Carlo Guzzi inédit, le compresseur 3 cylindres affidé à Guglielmo Sandri che, però, verrà poi riposta Mandello dans un soffitta poussiéreux. La fête se termine. Aussi motocyclisme chiude i battenti travolto dagli eventi bellici.

oui arrachez-vous à tortoreto

Dopo gli anni bui, si vuol subito chiudere con il passato : addirittura il 25 avril 1945 c’è in programma una prima corsica a Luino, sul Lago Maggiore. Accorrono cento piloti sui bolidi d’avant-guerre avec le contour d’une grande baise qui riprendere a vivere. La commande aléatoire dit “Non” avec la motivation simple et plus réaliste : “Ogni goccio di benzina va risparmiato e usato per la ricotruzione e non per le corse”. Così saute il primo tour della ripartenza e così saranno annuler altre venti gare programme par il trimestre maggio-giugno-luglio. Le 4 août, mais, sa spinta dei verticali italiani del Cln, c’è l’ok por la prima corsa ufficiale del dopoguerra: à Tortoreto d’Abruzzo, c’est un circuit de terre de 13 km et avec le rettifilo di oltre propre kilomètre Riva tous ‘Adriatico, Bruno Francisci (Benelli) a triomphé dans le 250 et Gastone Berardi (Guzzi Condor) domine dans le 500. La lumière tourne davvero à risplendere. Il motorciclismo diventa a volé important pour la richesse, non seulement matérielle, dell’Italia. Ieri come oggi, le losange des moteurs de la moto de la corsa doit prévaloir sur celui des propulsori du carri armati.



Leave a Comment