GP Spagna F1, Verstappen trionfa e vola in testa. Dolore Ferrari: il motore ferma Leclerc

Il champion du monde de la Red Bull si aggiudica la sesta prova del Mondiale davanti a Perez e Russell. Sorpasso en classe Charles qu’il a été emmené au 28e tour alors qu’il était aux commandes. Sainz 4e davanti à Hamilton, auteur d’un grand rimont

Giusto Ferronato

– Montmelo (espagnol)

Ferrari, colombe sei finita ? Même lorsqu’il voulait assister à un GP d’Espagne parfait, milioni di cuori rossi sono andati in frantumi au 28e virage de la course, lorsque l’unité de puissance a amené Charles Leclerc, bien à ce moment-là, de manière autonome au commandement. Max Verstappen et le Red Bull, bien à ce moment-là aussi perroquet en difficoltà avec un difettoso Drs, non potevano chiedere di meglio e non si sono fatti pregare: vittoria e sorpasso in testa alla classifica. Per Leclerc est un cousin zéro en classifica à un coût énorme. Le Red Bull a terminé sa tournée magique avec le deuxième poste de Sergio Perez, auteur du virage rapide, tandis que le troisième est George Russell, toujours positif avec la Mercedes. La Ferrari si consolée avec le quatrième poteau de Carlos Sainz, qui però né in partenza né in gara est riuscito pour briller. Cinquième Lewis Hamilton, auteur d’un grand retour du dernier poteau, pour le sixième Valtteri Bottas avec l’Alfa Romeo. Settimo Esteban Ocon avec l’Alpine, huitième Lando Norris avec McLaren, neuvième Fernando Alonso, dixième Yuki Tsunoda.

le partenaire

Au dernier point de Leclerc, mais il a été imité par Verstappen : le Monégasque est parti, mais il l’emporte à droite et Max s’il n’est pas d’accord avec Ferrari. Pas bon invece Sainz, qui était rimasto un peu ‘piantato et a fait lasciare strada a Russell e Perez. Lo francês, se non altro, a courageusement distingué la cinquième position all’esterno son Hamilton, qui est mal courbe de poche dopo, à cause d’un coup de Magnussen, qui a urtato e danneggiato la sua anteriore destra, costringendolo subito a tornare ai box per il a forcé le changement de gomme. La direction gara a però évalué la collision comme incident di gara.

émotions anglaises

Au 7ème tour émotions contrastées pour le public espagnol : apparat pour un super sorpasso d’Alonso ai danni di Vettel pour le 13ème posto et excite la piste de Sainz en courbe 4 : l’ibérique en testacoda est finito nella ghiaia ed è riuscito a split, 11ème. Nemmeno il tempo di rifiatare e altro colpo di scena: nello stesso punto in cui Sainz è incappato nell’errore, Verstappen è longo fando un’excursione nella ghiaia. Nessun testacoda per il champion del mondo, che però è tonato en pista dietro a Perez in quarta posizione. Le Red Bull a investi sa position, tandis que Sainz, au 10e tour, a fait sa prime sosta en le montant.

super duel

Une fois de plus, libéré de la pression de Verstappen, Leclerc soulageait son Russell, emportant 10 secondes d’avance au 13e tour. Dans ce steso passaggio l’inglese della Mercedes et l’iridato della Red Bull n’ont pas effectué la prima sosta, à cheval entre les médias. Leclerc n’a pas tout de suite marqué et rivalisé, restant en piste devant Perez, qui n’est jamais revenu au 18e tour. Une nouvelle étape pour la Ferrari, mais Charles, avec une usurate rouge, est contraint de tourner à lui tout seul 4 dixièmes de minute par rapport à Russell et Verstappen avec des gommes neuves. Max a près de l’attaque tous les Anglais mais il est pénalisé par les Drs qui travaillent mal : encore une fois c’est ouvert, encore une fois c’est très difficile, c’est très compliqué de fermer le sorpasso dans ces conditions. Au 21ème tour, le soutien de Leclerc, qui l’a monté en arrachant Russell et Verstappen, suivi du 24ème tour : Max a infiltré l’Anglais qui a contrôlé l’intérieur de la piste pour maintenir sa position. Grand duello et phase délicate du garage.

pugnalata

Poi au 28e tour la pugnalata alla schiena per Leclerc : le Monégasque a perso potenza ed è mestamente rientrato ai box. Amarissimo ritiro e primo “zero” in classifica per Charles, un brutto rospo da ingoiare por la Ferrari, tradita sul plus bello da un meglio precise problem alla power unit. Verstappen est revenu au 29e tour par minute et le 30e tour a été attaqué par Vincente di Perez et Danni di Russell, avec Verstappen en retard de 13 secondes. Au 37e virage, appena l’olandese è arrivato nella scia di Russell, l’anglais è rientrato ai box por la seconda sosta, anchor per mettere rubber media. Avec Verstappen en deuxième position, au 38e tour, le Red Bull frappe Perez pour la deuxième fois, lasciando strada libère Verstappen. Max a capturé la marge qu’il a servie pour faire le troisième sosta et utiliser Davanti à Russell, manovra eseguita alla perfezione au tour 44. Poi au 49e tour Perez a déchiré et a facilement sfilato pour marcher pour attraper la quatrième victoire de 2022 que je consentir à sortir in testa à la Mondiale. Leclerc tentera de le reprendre le week-end prochain à Montecarlo, sa ville natale. Ma per la Ferrari è un week-end che fa male e apre non pochi interrogativi.

ordre d’arrivée

Ordre d’arrivée GP di Spagna, sesta prova del Mondiale :

2. Perez (Red Bull) à 13″

3. Russel (Mercedes) à 32″9

4. Sainz (Ferrari) à 45″2

5. Hamilton (Mercedes) à 54″5

6. Bottas (Alfa Roméo) à 59″9

7. Ocon (Alpin) à 1’15″3

8. Norris (McLaren) à 1’23″2

9. Alonso (Alpin) 1 tour

10. Tsunoda (AlphaTauri) 1 tour

11. Vettel (Aston Martin) 1 tour

12. Ricciardo (McLaren) 1 tour

13. Gasly (AlphaTauri) 1 tour

14. Schumacher (Haas) 1 tour

15. Balade (Aston Martin) 1 tour

16. Latifi (Williams) 1 tour

17. Magnussen (Haas) à 2 tours

18. Albon (Williams) à 2 tours

19. Zhou (Alfa Roméo) rit.

20. Leclerc (Ferrari) rit.



Leave a Comment