Francesca Schiavone, intervista dal Roland Garros al libro e la dieta

La vincitrice de Roland Garros 2010, auteur du livre “La mia rinascita”, est ospite dell’Emilia Romagna Tennis Cup di Parma: “Obiettivi chiari, famiglia con principi sani e massimo impegno: così si diventa campioni”

Pietro Razzini

@
peter78pr

La vie d’un athlète est caractérisée par un grand succès et une déception inévitable. Paradiso e inferno si mixano nella carriera di tutti gli sportivi. È stato così aussi per una campionessa vera, à l’intérieur e fuori dal campo, viens Francesca SchiavoneBienvenue à président du club de tennis J’ai donné Parme à l’occasion de laCoupe d’Émilie-Romagneorganisé da Maître Groupe Sport en collaboration avec la Région. vincitrice de Roland-Garros en 2010, Francesca qui a remporté le tournoi des leggende sulla terra rossa francese, en copie avec Flavia Pennetta : « È stato speciale. Appena sono entrata in campo, mi sono sentita home. Je ne pense pas que je pourrais essayer une sensation de ce type. Et je penserai qu’il n’était pas certain que j’accepte ou non l’invitation. Alla fine ho a décidé de revenir vivre cette atmosphère. Dites encore sporcarmi avec la terre ».

«Je dis constamment à quel point mon expérience a été incroyable dans ce tournoi en 2010. Combien j’ai travaillé pour raggiungere i proprio obiettivi. À 41 ans, il a assaporato il momento avec une consapevolezza diversifiée. E al mio fianco avevo Flavia, un’amica vera che, viens-moi, tu es en train de créer une magnifique famille ».

Manger si vous avez des informations maintenant?

« Mi piace fare attività fisica in compagnia : che sia simple ginnastica ou un tour avec la bicicletta, non fa differenza. L’important est essere in compagnia. Da solo, in palestre, non mi sento felice. Nella mia carriera ho semper vissuto di obiettivi da raggiungere personnellement. Ora voglio condividere i miei momenti di sport ».

Que manque-t-il à la vie de l’athlète ?

“La possibilité de décider que je suis, au moment où je suis. Nella quotidianità si elle est inférieure à la norme de mes propres résultats et de mon propre succès. Si cela dépend beaucoup de tout le reste. Sur le terrain, au contraire, je répondre personnellement à ma performance.”

Cosa invece non le manca?

« Farei volentieri sauf pour cette solitude que je suis toujours compagna et que, forse, porterò per semper con me. Il tennista è solo, sia nelle vittorie che nelle sconfitte. Aussi, il est entouré d’un groupe de professionnels qui travaillent avec Lui, sur les terres du jeu, mais il ne manque de personne”.

dans son livre ma rinscita parler de la façon de trouver la force de reagire alle avversità della vita.

“Oggi più che mai sono convinta que tutto nasca della familia familiare. Mes parents ont appris le sens de la discipline et du dévouement à lavoro. Je suis une personne chanceuse mais je n’ai pas de piccola ho imparato che, per raggiungere un obiettivo, serve másimo E soprattutto è important accettare la possibilità di commite errori: le difficoltà ci saranno semper sul camino di ognuno di noi”.

D’après votre expérience, que fait un athlète ?

“Bisogna avere un sogno da realizzare, je prendrai des décisions avec coerenza et évidemment avere delle qualità. À ce stade, not c’è più nulla che ti può fermare a livello emotivo o di gestione personale : neppure una partita giocata male. Forse que le malheur. Ma il matra da mûrere est : ‘io voglio, io posso’ ».

Quel chiffre a-t-il de fonds pour la carrière d’un joueur de tennis ?

«Sûrement un préparateur physique courageux et un excellent ostéopathe. Ils ne devraient pas avoir un médecin, un manager qui s’occupe des différents aspects de la vie de l’athlète, une famille avec de bons principes et un préparateur mental. Une équipe capable de faire des caprices quand il faut chanter et quand il faut se lacher et être tranquillement sportive. Sarebbe non moins important avere aussi un ami sincère, celui qui dit que tu voles vraiment bien : ogni tellement può je servirai une bière avec lui ou lei ».

Ma façon de gérer l’environnement alimentaire a-t-elle changé après la fin de la carrière ?

“Définitivement oui. Prima facevo fatica à mangiare. Pendant les compétitions, je l’ai vraiment supporté. Si j’essayais d’être en sécurité, dites une question émotionnelle. Priez ammetto che devo essere fermata quand sono a tavola. Altrimenti rischio di esplodere ». (affirmer l’équitation)

Come si regolava livello nutrizionale ?

“J’ai un dialogue constant avec un professionnel que je suis giorno per giorno. Mon problème était chiaro: non raggiungevo con i pasti la quantità di calorie che bruciavo in campo. Pour un athlète, il s’agit fondamentalement de trouver à ses risques et périls une personne préparée de ce point de vue. La bonne alimentation est fondamentale pour les enfants faccia sport”.



Leave a Comment