Flavia Pennetta, intervista tra tennis e famiglia: come si allena oggi

L’ancien tennisman, l’homme de Fabio Fognini, évoque s’il a la forme en vue du retour sur les terrains avec Francesca Schiavone et sa passion pour l’équitation et la cuisine du Salentina

Chiara Zuchelli

– ROME

Impossible de scéglier : Flavia Pennetta, à 40 ans, est-il une mamma ou un più athlète ? Dans un moment historique où elle parle tant, c’est souvent exprès, en tant que mère et porteuse, l’ancienne championne italienne est l’exemple de la façon dont elle peut vivre sans aucun doute et coûter un peu. Aveva, en 2015, vient d’arriver à l’Us Open lorsqu’il a annoncé au monde la scelta di ritirarsi de se consacrer à la famille, au moins pour un peu, et quelque chose s’est passé : s’il est une femme, avec Fabio Fogni, ed è diventata mamma di Federico, Farah et Flaminia. Oggi, à une distance de six mois de la naissance du troisième personnage et de deux enfants en cinq ans, a réprimé ad allenarsi “un peu de più intensément”, giocherà, avec l’amica Francesca Schiavone, le Roland Garros delle Legend e chissà che in future non torni a fare qualcosa nel tennis a pieno regime: “È il mio primo amore, mi serve just a little bit of time to reconciliat tutto”. Perché si può tarif, je sais si je vole.

Partiamo proprio da qui : ce l’ha, dans cette période, il tempo ? On l’a vue à Rome avec son fils pour suivre papa Fabio.

« Insomma, non ne ho tantissimo. J’ai vu un exemple : j’adore l’équitation, je monterai tellement mon cheval et je monterai continuellement. Ma io non sono una che va al maneggio, esta un’oretta, trova il cavallo preparato e va via. Je veux le sceller, le cuire, starci insieme et en ce moment je ne risque pas, je n’ai pas de slot di tempo così ampio. Ma conto di averlo non appena Flaminia e Farah saranno a po’ plus autonome ».

Il a però ripreso ad allenarsi.

“Six mois après la naissance de la piccola, oui, lorsque le remplissage a été pressé, puis le régime a été réduit, de manière progressive avec de multiples temps de récupération. All’inizio mi sono concentrata sull’addome per ristabilire tutta la part che è stata più toccata in gravidanza, poi augmenteremo i carichi. Au cours de la soirée, j’étais toujours plein, dans un più leggera maniera, adesso sto spingendo un peu di più et des données qui sont allées jouer la légende de Roland Garos avec Francesca Schiavone voglio essere pronta. Pendant combien de temps nous sommes esibizioni vogliamo essere in form, fun, stare bene e non farci male e quindi è also un discorso di prevenzione”.

È stato più complicato riprendersi da questa gravidanza rispetto alle altre ?

“C’est maintenant compliqué de riprender l’activité physique, au fond, mais c’est quand même avenndo già dû au bébé à suivre, car le piccole a un peu dormi, il a fait la spola tra due camere la notte. Je me sens moins vivant physiquement, ce est la deuxième fois que je perche probablement quand Farah aveva tre mesi è scoppiata la pandémie e quindi mi sono chiusa à la maison avec mon mari qui doveva allenarsi et j’aurai un mode de vie sain. Je suis plein comme non mai e quello mi ha fatto recuperare subito ”.

“J’ai fait des exercices qui faisaient partie de ma routine quand j’ai commencé, nous avons dit une copie et ajouté, ma place était très spaziare : je suis corsi en ligne, j’ai fait des cours avec mon entraîneur personnel, mon plaisir était très mauvais et j’ai essayé. Ho vissuto semper nel tennis che è un molto sport répétitif, qui maintenant ma place va tellement changer. Vorrei praticare molto di più l’equitazione, come dicevo prima, ma anchor non riesco ».

Capitolo alimentazione : in casa Pennetta-Fognini si je suis un régime ?

« S’il était en bonne santé, Fabio ci a du passé. Avec le temps, mais, ho imparato ad apprezzare tutti i tipi di cucina. Ma place essaiera n’importe quoi, quand je vais à une nouvelle expérience et ça ressemble à un buongustaia. J’adore mangiare bene e stare seduta a tavola. Chaque jour nous suivions une alimentation saine, mais, non mon fait reste totalement nul ».

“Prima delle gravidanze no, quand Federico invece aspettavo les sérums au ristorante j’ai gardé la lettre du dolci, qui pour moi était inutile prima, e da lì ho iniziato. Avec l’autre raison questa passione si è accentuata e ora la sera non risco a magari magari al pezzettino di cioccolata sul divano mentre tutti dormono. Ma poi, però, perché dovrei ? Je n’en vois pas la nécessité ».

“La parmigiana di mia madre, non la batte nessuno, e le polpette di mia nonna”.

Lei cuisine? È un brave cuoca?

« Bah (ride, ndr), on dit que j’essaie, mon plaisir, j’essaie de fare qualcosina. Ma la verità è che Fabio mangia molto semplice e molte cose non le mangia proprio, quindi sono a po’ obligata a fare piatti sani. Magari donne-moi une main de ma mère ou une main de moi. Per tre anni, poi, c’è è stata con noi una ragazza che mi ha aiutato con i bambini ed era brava a cucinare e ho prisono da lei qualche informazione in più ».

Cuisine catalane, Salento ou Pugliese ?

“Cucina Salento tutta la vita, buonissima, ma ache la catalana e la ligure mi piacciono. Le catalan est celui en espagnol s’il se dit “puissant”, dans le sens où il s’agit de più grassa, avec assaisonnement. La pugliese è strepitosa, qui voit ce que je dis à fa’, perché et sapori che hanno frutta e verdura in Puglia sono incredibili. La ligure per me manque un peu di sale, è peu saporita, ma mi piace lo stesso ».

Dernier mot, vu que c’est dans questi giorni agli Internazionali : il tennis le manca ?

“Le tennis occupe un rôle important dans ma vie car Fabio est ancré dans l’activité, je le suis beaucoup, même s’il ne l’est pas physiquement, et mon piacerebbe à l’avenir fare qualcosa in più. Magari quando le piccole saranno un pochino più autonome potrò Je reviendrai à mon amour cousin ».



Leave a Comment