F1 Leclerc, Sainz e le gerarchie in Ferrari

Il Cavallino vole dans ce début du championnat du monde de F1 2022, ma tra i piloti, al primo e secondo posto in classifica, non c’è un leader désigné. Dalla Red Bull stuzzicano: “E ‘ovvio chi sia la prima guida”, ma a Maranello ne compte que l’équipe

Giusto Ferronato

– Milan

Je suis libre de courir, officiellement gerarchie non ce ne sono. L’une des cotisations tourne un peu plus vite et la tendance va se confirmer, la chose va peser lourd. Le départ de la Ferrari fils de ce Mondial 2022 a aussi une banque au sujet du conflit interne entre Charles Leclerc et Carlos Sainz. A sfida che di fatto in pista non c’è stata perché, né à Bahreïn, né en Arabie si può parlare di contatto ravvicinato tra il Monegasco e lo Spagnolo. C’est tout à fait naturel, en vérité. A Sakhir, Leclerc s’il a pris la pole devant Max Verstappen et a toujours été aux commandes, avec Sainz également deuxième grâce à la deuxième place en finale due à Red Bull. Dans la situation arabie bis, avec Leclerc au premier rang, favorisé par quelques millesimi dalla Red Bull di Sergio Perez, et Sainz au deuxième rang davanti all’altra Red Bull di Verstappen. Pour la dernière fois, il a dépassé les Anglais, et il a fait l’arrêt au stand Carlos avait seulement duel avec Perez pour le podium (conquis), tandis que Charles avait davanti donné de façon spectaculaire avec Verstappen pour la victoire du GP. Nessuna situazione di vetura dietro plus veloce del quella davanti, nessuna situazione di team radio scomodi, un seul plus veloce dell’altro. Et le moral de la brève histoire dit 78 points conquis par le guide dû du Cavallino, premier et deuxième poste en classifica iridata, avec Charles au quota 45 et Carlos au quota 33. Già. Primo e secondo, ma une victoire à zéro et une perche à zéro par Leclerc. E chi deve fare valorazioni, le fa.

le taureau rouge provoque

Valutazioni di cui Mattia Binotto e la Ferrari vorrebbero semper occuparsi, magari ce ne fossero state in questi anni… Che la Ferrari sia veloce lo si è capito da como si è infilato nell’argomento il sornione ma semper molto diretto Helmut Marko, che della Red Bull è l’uomo forte: “Lo scorso anno Sainz ha sconfitto Leclerc, ma quest’anno Leclerc è in great shape. Cela signifie que nous ne pouvons pas attendre un an de Carlos, mais c’est cool que la situation soit pratiquement la Je ne suis pas là, avec un numéro un évident à l’intérieur de la boîte. La lotta per il titolo ? Je crois que nous sommes en bonne position, nous avons une Ferrari qui est pratiquement vivante pour nous. Et Leclerc nous guide dans manière impeccable ». Au Cavallino avranno sourit: Je pense qu’il faudra essayer de mettre un peu de pepe dans la boîte rivale, soucieux de définir le leadership interne des pilotes Ferrari, évidemment la F1-75 est préoccupante. Poi c’è la realtà, le point de vue de che della Ferrari est lineare, du point de vue des ambitions du titre di Sainz, fatalement, si chiarirà nelle prossime gare. Ce n’est pas un mystère que l’abbia espagnole n’ancre aucun problème d’adaptation à la F1-75, alors que Leclerc a dû du coup “l’apprivoiser”, en l’adaptant à son style.

Tarif Carlos Sa Thing

Nous vogliamo parlare di lotta per il titolo, Carlos deve sbrigarsi. Madrid s’est retourné pour voir son aspect quale travailler pour profiter du meilleur du monoposte rouge et du prochain GP, ​​à partir d’Australie en cette fin de soixante-dix ans, nous avons décidé d’essayer de rééquilibrer le poids de la balance, qui commençait à en dépend partie di Leclerc. A sfida nella sfida, je suivrai avec intérêt aussi car Sainz nous a donné un pilote en degré de farsi valere, habitué aux duelli avec compagni di squadra scomodi. Là, Toro Rosso était habillé avec le plus célèbre Max Verstappen, là Renault a affronté le coriace Nico Hulkenberg, là McLaren a rencontré un autre golden boy talentueux comme Lando Norris.

la copie est bonne

Et maintenant alla Ferrari deve fare i conti conti Leclerc, che però si è già prisoner la soddisfazione di battere in classifica iridata l’anno scorso, non male come stagione d’esordio in rosso, control il Predestinato dal lungo contratto. Ce la farà? Du point de vue de la scelta di coppia, bisogna dire, la Ferrari a marqué son bon cheval. Sainz si è sans qui il a confirmé un pilote solide et expert, idéal pour une compétition interne saine et constructive avec Leclerc. Le tutto dans une logique de parfaite continuité avec tout ce que le Spagnolo a montré à McLaren, une autre escouade en richestruzione il dont l’équipe principale Andreas Seidl a toujours fait l’éloge de son lavoro: “Insieme Lando, Carlos a capito quand c’est le moment de mettere da parte les ambitions personnelles au profit de l’équipe ». Alors apprezzato, che quand il marche via mezza squadra a tourné une vidéo pour dire alla Ferrari “Traitez-le bien”. Al Cavallino sanno et il rinnovo è bientôt. Leclerc però non fa regali, pour le vaincre Sainz le vaincra. En frette.



Leave a Comment