è la corsa più pazza del mondo

Nessuno a mai vinto per due volte sul circuit dell’Azerbaigian, che has riservato spesso grosse surprise. Give Leclerc to Verstappen, senza scordare i loro compagni e Hamilton: ecco le chance dei protagonisti

Luigi Perno

– Milan

Nessuno è mai riuscito a vincere par retour prévu à Bakou. E non crédité che sia un cas. Il GP dell’Azerbaigian est une véritable loterie, pour de nombreuses raisons, à la fois da essere estato theatre di episodi rocamboleschi. Pensez au parcours de Sebastian Vettel vers le régime alimentaire de Lewis Hamilton dans la voiture de sécurité en 2017, all’autoscontro sous Red Bull de Max Verstappen et Daniel Ricciardo en 2018 ou alla gum esplosa sulla vettura di Max l’anno scorso. C’est à Bakou que Lance Stroll a atteint son premier podium et la première victoire de Sergio Perez avec Red Bull, évidemment en fin de saison. Le circuit urbain rapide et le mille insidie, avec la courbe du Castello a plongé une seule vetura passa alla volta, è una trappola. Gli incidenti e le neutralizzazioni sono omnipresenti. Perciò l’incertezza regna sovrana. Nell’albo d’oro si je compte trois succès de la Mercedes et dus au Red Bull. Manca la Ferrari. Eppure la rossa è stata espesso compétitif, sulla track che sorge accanto al centro storico della capitale azera, e dovrebbe esserlo a maggior ragione quest’anno with an F1-75 che fine if it show speed its ogni tracciato.

Leclerc si ça monte

Charles Leclerc è fra i piloti che si trovano meglio a Baku, pur avendo ottenuto a quarto posto with the Ferrari as migliore risultato (2021). Al Monegasque piace moltissimo guidare fra i muretti e le sweepe. Forse gli ricordano la sua amata Montecarlo. La piste cittadine esaltano il fattore uomo. Chi riesce a trovare il limite, accarezzado il pericolo, può davvero fare la difference. Et Leclerc n’a pas donné la preuve cette année, centrant une pole position en Azerbaïdjan du tutto inattesa, avec un rouge (le SF21) qui n’était pas certain que ce soit oggi, à tel point qu’in gara perse posizioni per il degrado delle gomme. Toujours à Bakou, le Prince a aussi conquis le premier point d’iridati (sixième) avec l’Alfa Romeo en 2018. Mais il est considéré comme l’un des favoris pour les qualifications du samedi et la course du dimanche. Le voglia di riscatto è tellement, j’ai vu une victoire qui aveva già in pugno nella gara di casa per colpa della strategia sbagliata del team, et je reviendrai au succès sarebbe un’iniezione di cavalli a livello psychologique, vu che Leclerc e la Ferrari sono fermi ai trionfi di inizio estagione à Bahreïn et en Australie. Finora Charles est un marteau, avec 5 perches en 7 jours, montrant un lotare poter alla pari avec Verstappen et marquant contre le champion du monde. Bisogna coud seulement riprendano pour tourner dans le bon couplet, senza guasti meccanici ou errori tattici pour le pénaliser.

Verstappen tra i favoriti

Max Verstappen est à créditer de la fortune de Bakou. L’anno scorso était lanciato vers la victoria quand la gumma posteriore sinistra della sua Red Bull a explosé en pieno rettilineo, l’envoyant contre le mur. En 2018, il a été tamponato dal compagno di squadra Ricciardo alors qu’il était proche de difendersi avec une manovra azzardata. A conti fatti, quello azero è l’only tracciato del Mondiale di F.1 (également Monza) dove il Fenomeno olandese non sia mai salito neppure sul podium. Tuttavia est l’autre grand favori de cette édition, assieme Leclerc. Gli eterni rivali che si sfidavano fin da bambini sui kart hanno a montré un beau livello supérieur au reste de la compétition, donnant vie à de splendides duelli à Bahreïn, en Arabie Saoudite, à Imola et à Miami. L’iridato est un pilote complet et mature, très rapide dans n’importe quelle situation, capable de le gérer avec intelligence, profitant de chaque occasion. Il peggiore avversario contro cui battersi (chiedere a Hamilton). Au début, il avait une idiosyncrasie per i circuiti cittadini, mais il a surmonté la pure quella, triomphant en 2021 à Montecarlo, une autre piste per lui stregata. Non c’è motif per cui non possa riuscirci aussi a Bakou. Essere arrivato in vetta alla classifica, nonostante i due ritiri per inconvenienti tecnici nelle gare, le met en position di forza nella corsa al titolo.

Perez si je me sens chez moi

Sergio Perez est de la maison à Bakou. En riva à la mer Caspienne si vous sentez votre chance en vous enfonçant dans un quartier de Guadalajara. Eppure il Messico se concentre peu sur i giacimenti di petrolio dell’Azerbaigian. La région, c’est que le Tchèque a obtenu quelques-uns des meilleurs résultats du transporteur : troisième en 2016 avec Force India, alors qu’il était encore en GP d’Europe ; troisième ancre en 2018 ; et infine vincitore l’anno scorso avec Red Bull, complice l’errore in brake of Hamilton alla ripartenza della gara dopo la bandiera rossa (sugli altri gradini del podium finirono Vettel with l’Aston Martin e Gasly with l’AlphaTauri). Une série de performances qui, avec la victoire de la dix-septième année à Monte-Carlo, ont conduit à une “réduction” du circuit urbain. Visti i precedenti, il messicano è atteso fra i protagonisti ache domenica. Le Red Bull en Espagne a messo ben in chiaro le gerarchie, faisant capire che Verstappen è il caposquadra indiscusso, ma Checo può giocare da second punta, aidant l’équipe à saisir l’opportunité quand elle se présente. L’utiliser comme alternative à la stratégie fine (venir en Principauté) est une arme Red Bull.

Sainz-Sogna

Carlos Sainz n’a pas été particulièrement impressionné par Bakou. Ma va fort à Montecarlo, comme il l’a montré dans la dernière étape due avec la Ferrari, non c’è alcuna ragione per cui non possa riuscirci anche en Azerbaïdjan. Il réduit du deuxième poste de la Principauté, un piazzamento dal sapore beffardo, qui ne peut pas medicare il pasticcio combinato dalla Ferrari con Leclerc. Però serviva allo espagnolo, a rendu macinare de bonnes performances après une période d’appannment suite au renouvellement du contrat avec la rossa. Le monde des beaux-arts s’est concentré quatre fois en 2022, mais il n’a pas été en mesure de trouver les sept jours parfaits, ce qui risque de s’améliorer. Fra le ragioni c’è stata la difficoltà ad adattarsi alla F1-75, une vettura qui n’ajoute pas grand-chose à son style et met en valeur Leclerc, habitué à guider avec un atout tendanciellement dépassé. Ma Sainz à Montecarlo a detto di avere “sentito” por la prima volta la macchina come piace a lui. Un bon viatico par Bakou. J’ai trouvé la Ferrari non stabilisce le gerarchie, Carlos può sognare la prima vittoria. Et pas seulement…

Et Hamilton…

Lewis Hamilton a conquis Bakou en 2018, il était proche du succès en 2019 et maintenant il est venu même après une courte année, même s’il a fait une erreur tout le temps, il a par inadvertance basculé le bouton “brake magic” sur son volant qui a changé le timing de celui-ci. Assez que par capire combien est compétitif sur le circuit sette volte iridato sul azero. La Mercedes 2022 est une freccia spuntata, rispetto al passato, et cela complique énormément la compétition de Lewis. Ma il fuoriclasse inglese, avec son expérience et sa vision di gara, potrebbe essere la surprise in caso capiti un’altra corsa chaotica. L’incroyable rimonta di cui è estato capace al Montmelò è la test che classe e velocità sono anchor intatte.

Russell, motivations pour esami

George Russell a davanti d’être un esame important à Bakou. Il cucciolo della Mercedes, alla prima estagione accanto a Hamilton, esta shine per costanza, prestazioni e risultati. Finora a marqué 34 plus de points plus de la compagnie de l’escadron (au championnat précède également la ferrarista Sainz) beaucoup comme un leone, nonostante una macchina piena di problemi. È super motivato e questa grinta potrebbe fare la différence fra i muretti e le curve cieche di Baku. Se ci fosse l’occasione della vita, état certi che provà a coglierla.



Leave a Comment