Borsa: l’Europa chiude tonica, Mosca non paga i bond – Mondo

Le Borse europee chiudono toniche, spinte dalla bozza del piano di pace à travers la Russie et l’Ukraine

La Russie ne risque pas de payer agli investitori esteri cedole sa caution en scadenza: officiellement partie il conto alla rovescia por quello che rischia diventare un énorme défaut sul debito che metterebbe à ginocchio il paese avec des ramifications mondiales. Le ministère russe des Finances a déclaré qu’il émettra l’ordre de paiement de 117 millions de dollars dovuti agli obbligazionisti dei due eurobond, da effettuare obligatoirement en dollars. Ma ha aussi riconosciuto che quei soldi “potrebbero non raggiungere gli obbligazionisti”. E in effetti alcuni degli investitori ad oggi non hanno ricevuto le somme dovute. Techniquement, il n’est prévu qu’une « période de grâce » de 30 jours qui dure jusqu’au 15 avril pour scongiurare la dichiarazione ufficiale di default. Important herebbe l’insolvenza, farebbe scattare i contratti di assicurazione dal rischio-Paese, una raffica di rimborsi immediati impossibili per Mosca, je suis un paria du système financier comme l’Argentine. Un séisme de plus pour une économie ébranlée par les sanctions occidentales, donnant une inflation à 10% et le coût de la guerre en Ukraine. Aussi, potentiellement, pour l’économie mondiale. Le seul débit en valeur de Mosca est de 150 milliards de dollars. Au moment où la Russie, à la fin de la guerre, a une notation avec des fonds d’investissement (quindi non speculativo) cette obligation sono è en main un fundi d’investimento sparsi per il mondo, assicurazioni, fondi pensione : non seulement hedge fund. Une bombe ad orologeria qui seulement par 40 milliards est une dette publique : le coût brut de l’obligation des popolari russes fra gli investitori occidentali comme Gazprom (plus de 28 milliards), Chemins de fer russes (près de 5 milliards), Rosneft et Lukoil (2,5 e 2,3 milliards respectivement), bank di primo piano comme Vtb et Alfa Bank (2,3 et 2,1 milliardsi), Vnesheconombank (3,8 milliardsi), Sberbank (3 milliardsi). Les Borse ont accordé plus d’attention aux spiragli d’une solution commerciale dans la guerre : Milano in forte Rialzo (+3,34%), comme Parigi (3,68%) et Francoforte (+3,76%), répartis Btp-bund dans Je l’ai chauffé à 150. En arrière-plan, le défaut russe est un peu artificiel : non pas que la Mosca ne se soit pas vendue, que la guerre soit toute l’économie, la sanction a séquestré l’autre objectif du fleuve dans la valeur de Vladimir Poutine, qui a risposto bloccando i flussi di valuta verso l’estero. Selon le président russe, c’est l’argument pour dire que je suis Usa et Ue ad aver “fatto default” verset Mosca : sarebbero loro ad essere “effectivement échoué”. Aussi le ministre des Finances, Anton Siluanov, ammettendo que le paiement de la caution due avec scadenza 2023 et 2043 “potrebbe non raggiungere gli investitori”, a tenté d’obtenir la palla sul avversario : le paiement sera inoltrato ma la banca titolare dei conti in valuta estera non potrebbe verselo oltreconfine, e dépend désormais de l’autorité Usa. Mosca continue de se financer au rythme d’un demi-milliard jour pour jour avec la vente de gaz all’Europa. Aujourd’hui, le 17 milliardi di diritti speciali di prelievo all’Fmi, che le pressioni Usa e Ue ancora non sono riuscite a bloccare. Combien le risque d’insolvabilité est emprisonné par ses sérieux dagli investitori (et établit un prélèvement occidental efficace contre Fly) est attesté par l’agence de notation Fitch, qui a averti : le paiement en roubles “constitue un cas de défaut”. E ha ravvicinato il redde rationem al 2 aprile, perché neanche le cedole dei bond Ofz russi scaduti il ​​​​2 mars non sono arrivate agli investitori esteri. Une mine qui commence ad agitare i russi : au fond c’est la stesse rassicurazioni de Poutine – “l’economia della nazione sopravvivrà securamente” et reviendra au chaos de 1998 – à rivelare i timori di Mosca.

En ce qui concerne la matière première, ils n’ont pas investi le cassé, dopo une avance en rialzo, à la fois le pétrole et le gaz. Il Brent cède 0,6% et 100 dollars (99,3) le baril. Il Wti enregistre une valeur de 0,5% et 96 dollars le baril. Le prix du gaz à Amsterdam monte à 110 Mwh, après une ouverture à 117, avec une baisse de 4,13%. A Londres, le prix est de 266 penny par unité à Mmbtu thermique avec une chaleur de 3% Tra i metalli, le nichel è tornato alle contrattazioni a Londra perdant il 5%. Gli scambi sono durati pochi secondi e por un problème technique, par rapport au tetto al ribasso pari al 5% posto alle quotazioni, le contrattazioni sono état à nouveau suspect. Sur le devant du change, je récupère le rouble. La monnaie russe issue de la guerre en Ukraine valait 75 dollars américains, elle a été échangée à 100 dollars américains et 110 dollars américains, qui ont changé de mains à 1,10 dollars américains.

Le prix de laor è in lieve calo. La monnaie à paiement immédiat est cotée à 1 915 dollars, avec une décote de 0,15 %.

Leave a Comment