Basket, risultati 23ª giornata LBA Serie A: Olimpia Milano ko a Brescia

Mitrou-Long e Della Valle a signé la 11e victoire du rang des Allemands, qui ont commandé dès le départ toute l’amende avec le capolist

La victoire de Brescia à Milan illumine le programme domenica de la 23e Giornata de Série A. Ecco cosa è successo.

Brescia-Milan 82-74
Inarrestabile Brescia: la victoire après le premier et le troisième forza du championnat s’il se termine par la onzième victoire consécutive de l’équipe d’Alessandro Magro, qui contre Milan mène pendant 40′ un match dans lequel Olimpia vient richement indietro in tutti et tentativi di rimonta , montrant un’incredible capacità di reazione. Brescia débute en maniera convinta (8-2) face à une Olimpia inattentive. C’est à Rodriguez de sonner la carica ai suoi : dans la pause que Milano davanti porte pour la première fois (12-15), il est le protagoniste. Alla sirena prima è avanti però la squadra di casa (17-15) avec Laquintana et Gabriel pour construire le 5-0. Cela donne la spinta giusta à Brescia également dans le deuxième quart-temps : grâce à un triplé de Moore et un antisportif de Rodriguez danno aux biancazzurri il+9 (28-19). Ti aspetteresti la rimonta ospite : invece Brescia affonda il coltello e scappa sul +13 (39-26) prima di chiudere with Petrucelli inarrestabile sul +10 all’intervallo (41-31). Dagli spogliatoi Milano esce con the voglia di rotare the partita e più volte revient à -6 (52-46) profitant de Melli e Rodriguez. Quando Brescia va in difficoltà trova semper un salvagente in Della Valle (58-48) autore di 11 punti nel quarto, ma è Hall with a buzzer-beater dai 9 metri a chiudere il quarto sul -6 (64-58). Sur le terrain s’il soulève le livello della fisicità avec Milano qui se rapproche de Portare Brescia sur son terrain (67-63) : Della Valle et son partenaire rispondono colpo son colpo, revenant de plein droit à +11 (78-67 ; 82-71 ). E per l’indomabile Leonessa i successi in row sono 11.
Brescia : Mitrou-Long 22, Della Valle 21, Petrucelli 14.
Milan : Delaney et Hall 11, Rodriguez 10.

Varèse-Pesaro 76-87
Avec une série de 11-0 en fin de troisième quart-temps, un solide Pesaro (62% dû), guidé par un âcre Sanford (4/6 dans le triple), a savouré la montée des malheureux Keene et du capitaine Ferrero (alle prese con un brutta influenza) par mètre d’amende au moment magique d’un Varese mai in vantaggio nei 40 minuti. Du coup en avvio, le Prosciutto de Carpegna a pointé le match manqué Delfino-Librizzi pour voir un avantage en chiffre doppia donné à 3′ (2-12). Avec Reyes pour rééquilibrer défensivement son quintette, l’Openjobmetis tentera de revenir en partita (17-21 à 10′). Banchi répond par la zone e, Wondatensae regarde la rétine, Lamb répond bientôt (23-32 à 14’36”). Roijakkers a plus intensità dai suoi ma è Sanford che, avec son offensive folate, envoie Pesaro negli spogliatoi per l’intervallo lungo avec une marge utile de 4 lunghezze (36-40 à 20′). Dans le troisième quart-temps, la partie sème svilupparsi secondo gli stessi canoni, fin quand Varese avec i punti di Beane si avvicina fine à -2 (52-54 à 27′). Pesaro réplique cependant avec l’efficacité dans la surface de Jones (4 arrêts avec 21 évaluations) et la précision du duo Sanford-Lamb pour guadagnare un avantage (+13 52-65 à 30′) décisif pour le mérite de succès sternum du quintette Marchigian.
Varèse : De Nicolao 15, Beane 14, Vene 12
Pesaro : Sanford 26, Lamb 19, Jones 10

Brindisi-Crémone 87-65
Brindisi revient pour gagner dopo en raison de sconfitte consécutive archivant la pratique de Crémone avec une première fois de 41 points et 45% finale dans le coup dall’arco. Vitucci a créé un quintette diversifié rispetto alle precedenti uscite: Udom e Gaspardo sono subito in campo insieme ad Harrison, Clark e l’immancabile Perkins. L’Américain originaire d’Alaska lui-même, dans son nouveau cousin de la PalaPentassuglia, a disputé la compétition de Spingere et la sienne avec 7 points et un tir de presque milieu de terrain qui vaut +10 dopo seulement 4′ di gioco (12-2). Il divario si dilata plus tard au +13 (17-4) prime du triple changement de Galbiati (au sein de Poeta, Cournooh, Dime) alla ricerca di qualche new alchimia tattica. Un scelta qui ne paye pas vu à Brindisi, toujours avec Harrison inspirant dall’arco, allunga encore (9′, 31-11) anéantissant toute réaction hésitante de Vanoli. Non c’è partita : Brindisi avec 66% da 3 vola al + 27 (14′, 41-14) tandis que Cremona continue d’encaisser une série infinie di tiri sul ferro. Comme le parti est allé 9-0 (41-23) avec la Happy Casa dans une pause prolongée, il risque de scuotere la formation ospite impantanata sur son 2/11 dall’arco. Dans un second temps la qualità di gioco cala nettamente. Si vous assistez à un stillicide di palle perse e tiri sbagliati. Brindisi reste aux commandes même lorsque Vanoli s’impose à -10 avec le triplé de Cournooh et il piazzato di Spagnolo (27, 55-45). Pour le reste, j’écrirai le malheur alla caviglia di Gentile e il 4/6 da 3 di Redivo, artefice della spallata finale, utile per mettere in freezer la victortoria.
Brindisi : Harrison 20, Perkins 18, Redivo 14.
Crémone : Spagnolo 20, Tinkle 16, Cournooh 10.

.

Leave a Comment