Bari in serie B col fattore multiproprietà: De Laurentiis a un bivio

La norme approuvée en septembre impose la vente entre juin 2024. Ma c’è già il ricorso: udienza fissata per il 27 aprile

À un point dalla vetta, il Napoli. Promosso en série B avec long acompte, il Bari. Pour la « scuderia », De Laurentiis est volé au primate européen. Et ce printemps sera le palcoscenico della volata finale per lo scudetto per un verse, e dei sogni e dei progetti per l’altro, sogni che traversano una città da troppo lontana dal grande calcium. E che già si immagina pour revenir à la série A, lasciata dopo i fasti della squadra targata Ventura-Bonucci, capable d’arriver bien à la dixième place en 2009-2010. Tuttavia in questa scena c’è un’ombra, un fantôme : la multiproprietà. Un scoglio che si mette in mezzo alla fantasia. Et oui, le 30 juin 2024, le moment arrivera où l’un des responsables du club, en vertu de l’appartenance du perroquet au milieu professionnel, le fera.

assez deroghe

Ainsi dit la norme approuvée all’unanimità dal consiglio federale le scorso 30 setembre, propre à éviter le crime de la vicenda Lotito-Salernitana avec tout le faticoso percorso de trustee e volata finale por la vendita e la cessione quasi sul gong a Danilo Iervolino . Ce n’est pas seulement un problème du Code mais c’est clair que même le più oltranzista dei tifosi della multiproprietà ne può théoriser l’idée du squadre dello stesso proprietario en série A, la limite qui est en vigueur (par une abrogation ratifiée en 2013) décision prima delle du Conseil fédéral et de la Stretta Ulteriore. Napoli et Bari abitano ormai più vicino e già nella prossima Coppa Italia c’è il rischio di un incrocio.

Ricorso Adl

Tuttavia De Laurentiis a organisé un premier sul piano giuridico controversé. La décision du conseil fédéral est contestée en contestant la costituzionalità et la légitimité, soprattutto sul point degli effetti retroattivi. En pratique, la justification est la plus récente: en 2018, lorsque l’entreprise a été acquise en surmontant la concurrence de 10 autres propositions, dans un concours dans lequel la fameuse abrogation est valide, à la différence que all’impossible di possedere due club professionistici, il regole n’étaient pas divers et pas è giusto changer en corsa. Dove “in corsa” non si riferisce certo a tutta la storia delle multiproprietà che si trascina da abbondante decennio. Ma alla provision transitoire sulle situation à essere, cioè Napoli-Bari e Verona-Mantova, accoppiate obligate to sciogliersi also senza militanza nella stessa serie. Fatto sta che il 27 avril il Tribunale federale discutera de la richesse préparée par Mattia Grassani et signée par Aurelio et Luigi De Laurentiis in proprio, Napoli, Bari et Filmauro. Mail percorso giuridico potrebbe essere long e no essaurirsi nell’ambito sportivo : dopo i tre gradi di giudizio interni al system, ci sono il Tar, il Consiglio di Stato et finalement persino the Corte di Giustizia Europea di Lussemburgo.

Imprimer et rêver

Insomma, le sujet est celui du pouvoir de gérer un accord pour la cessation d’un club, opération impegnative comme si elle avait été vue avec Lotito et la Salernitana, senza il cappio dover je vendrai par force. De ce fait, l’éventuel piano B pourrait être que s’il tourne à nouveau, il finira en 2026. Di fatto, mais, dans ce cas ce n’est pas tellement ou ce n’est pas juste un problème de la norme. La fretta te la mettono i sogni. Perché già nella prossima estagione le seul ipotesi d’une promotion de Bari porterebbe à un’acceleration di tutta la vicenda à quel point si ritornerebbe, au moins potentiellement, au précédent Lotito-Salernitana. Le risque en pratique est que les imprenditoriali ragioni, que douvres vendent en peu de temps un bien commun qui alimente et valorise dopo la longue période d’incertitude suite à l’échec de 2014 et 2018, si je rencontre les aspirations du typhon et la ville, à cui non può essere vietato di sognare en grande. Et soudainement. L’histoire a dunque une spécificité qui ne propose pas seulement une solution à la pieghe delle leggi, sportive e non, comme une question de fond qui m’empêche de considérer l’impression de calcium comme tutte le altre. Du tandem Napoli-Bari est le seul multipropriétaire actuellement dans cette situation avec celui de Vérone (A)-Mantova (C) que le capo Maurizio Setti, qui communique à bonne distance de son club. Dans ce cas également, communiquez, non sarà possibile sfuggire il divieto. Per now Setti non si è mosso du point de vue des ricorsi, chiaro però il suo interesse a quanto succederà sulla strada aperta da De Laurentiis.

Équilibre

Et le Federcalcio ? Gravina, qui lui a donné une grande maggioranza en Consiglio federale, est convaincue que la norme est un point d’équilibre pour rétablir une situation de normalité. Il varie selon qu’il y a eu cette année une double “source”: le Statut (article 7) a toujours permis la multipropriété dans le domaine professionnel, en l’abrogeant chaque année. Un cercle vicieux qui de toute façon doit être supérieur.

.

Leave a Comment