Atletica, Sibilio, super sui 400. Bruni e Fantini record nell’asta e nel martello

Le Napoletano, avec 45”08, est le deuxième Italien de tous les temps, Roberta vole à 4,71, Sara vole à 75,77. Il 17enne Furlani toglie a Howe il primato under 18 del lungo dopo 21 anni: 7.87

Andrea Buongiovanni

@abuongi

Un samedi dai tanti exploit azzurri, colorato dai italiani record de Roberta Bruni nell’asta (4.71) e Sara Fantini nel martello (75.77), c’est le retour surprise d’Alessandro Sibilio à lasciare soprattutto a boca aperta. Il 23enne financier napoletano, sul cui conto peraltro da mesi si sussurravano meraviglie, non gareggiava dal setembre scorso, cioè da una quarantina di giorni dall’8° posto nella finale olimpica di Tokyo nei 400 ostacoli. L’allievo di Gianpaolo Ciappa, smaltito l’infortunio al retto femorale che gli ha fatto ritardare l’esordio stagionale de un paio di messi, oui il la représente pour sa distance presque sans précédent à Nocera Inferiore (Salerno) e vola en 45”08 Second La performance italienne de tous les temps à la spalle du record de 44″77 de Davide Re. Il crono, avec un progresso sul personale di addirittura 1″05, vaut également la deuxième performance européenne stagional à la spalle del formidabile 44″35 de Britannico Matthew Hdson-Smith. Le potentiel sugli ostacoli, à ce stade, non possono che essere rosee.

Super Roberta

C’était nell’aria, ma non per questo è moins prestigieux: nella Barletta di Pietro Mennea (gara in piazza) cade aussi le record italien dell’asta femminile. L’auteur est – naturellement, vu les derniers résultats – Roberta Bruni qui, avec 4,71 (à la troisième tentative) augmente sa propre limite nationale d’un centimètre (Rieti, 23 mai 2021) et se concentre sur la norme pour les Mondiali di Eugene (4,70 ). Vane poi s’est avéré à 4,82. Les carabiniers romains 28enne issa così al terzo posto mondiale stagionale e primo Europeo. Da leccarsi i baffi.

Grande Sara

Nemmeno Sara Fantini finisce di stupire: la 24enne faentina, al meeting di Madrid, casquette d’argent du Continental Tour, migliora due au tour du primat italien du marteau. Belle à 75,77, cinquième performance mondiale et deuxième européenne, victoire de prestige incluse. Le 28 mai, à Lucca, 74.38, le record d’Ester Balassini a dépassé le dopo 17 anni. 8 juin à Trnava, en Slovaquie, 74.86. Poi il doppio colpo spagnolo : 75,76 au premier provisoire, 75,77 au sixième et dernier. Il ruolino della figlia d’arte, altra carabiniera, après une splendide perspective. Nello stesso ambito fanno molto bene Chituru Ali, troisième sur 100 avec di 10″15 personnel (+0,2), nino di semper in Italia, Marco Fassinotti, secondo nell’alto avec 2,26 (la mesure stessa du vincitore, l’australien Brandon Stark ), Elisa Di Lazzaro, troisième du 100 ostacoli avec 13”00 (-1,2) et Ottavia Cestonaro, 4e du triple avec di personnel de 14,22 (+1,7), septième italienne de tous les temps. A gara aussi Simone Barontini (5° negli 800 en 1’48″86), Hassane Fofana (4° nei 110 hs/-1.2), Max Mandusic (5° nell’asta avec 5.50), Martina Merlo (ritirata nei 3000 siepi ) et Dariya Derkach (septième du triplé avec 13,83/+1,0).

Vers Paris

Una serata così, au moins in chiave tricolore fa quasi passare in secondo piano the septième tappa of the Diamond League andata on stage at Parigi, allo stadio Charlety. L’acuto, en chiusura, è dell’infinita Shelly-Ann Fraser che, avec 10”67, égale sa propre performance mondiale de 100 (Nairobi, 7 maggio). Le meilleur résultat mondial en 2022 porte à nouveau la signature de Winfred Yavi, l’athlète de couleur de Bahreïn, avec 8’56”55 au 3000 siepi de l’Ukraine Yaroslava Mahuchikh avec 2,01 de haut. A cela s’ajoutent le Sud-Africain Luxolo Adams avec 19”82 (+0,6) en 200, le Devon Allen des Etats-Unis avec 13”16 en 110 heures (-0,2), le Cubain Jordan Diaz avec 17,66 (-1,4) en triple , à un centimètre du connazionale “romain” Andy Diaz, à la personale (-0,8), le polonais Wojcieck Nowicki avec 81,25 dans le martello (primauté de la Ligue de diamant) et le statunitense Valerie Allman avec 68,68 dans le disque (avec 68,19 du croate rediviva Sandra Perkovic, définitivement revenue en vertex) . Arrivano pure due primati continentali : quello oceanico degli 800, avec l’Australien Peter Bol, deuxième en 1’44″00 ditro il francaise Benjamin Robert (1’43″75), poi squalificato, e quello Africano dei 100 ostacoli, avec le Nigérian Tobi Amusan, vainqueur avec 12”41 (-0.4). Quelle petite gloire par gli italiani : Fausto Desalu est 6° nei 200 en 20”52 (+0.6), Yeman Crippa si ritira nei 5000 et Elena Vallortigara è ottava nell’alto (1.88).

Bébé Furlani

Infine, ai allievi Champions d’Italie (moins de 18 ans) dans le corso di svolgimento all’Arena di Milano, Mattia Furlani vole. Il 17enne reatino s’il confirme un prodige (vanta 2.17 nell’alto) e, sulla pedana del lungo, atterrit à 7.87 (+1.2 m/s). Avec une progression personnelle de 40 cm, migliora dopo 21 anni il primato tricolore di categoria che, avec 7.61, apparteneva au concittadino Andrew Howe. Botti avant le 16e Eduardo Longobardi, Napolitain-Romain che, dopo i 100 di venerdì (10”47/-0.3), fa suoi anche i 200 (20”98/-0.2) : dans l’histoire italienne de la catégorie, seul Filippo Tortu, avec 10”33 et 20”92, il a fatto meglio.

.

Leave a Comment