Applausi e polemiche per Zelensky alla Camera – IL PUNTO ALLE 16,15 – Mondo

Applausi quasi unanimi, ma anche qualche distingué e le immancabili polemiche dopo il discorso, prononcé en visioconférence, du président ukrainien Zelensky davanti alle Camere riunite in seduta comune. Zelensky, accompagné d’une ovation debout du parlementaire, a reçu les louanges du Premier ministre Mario Draghi qui a salué “l’éroisme” et la “dignité” du peuple ukrainien qui a résisté à l’invasion russe, sur le terrain la situation dans la graine Il est substantiellement changé: il continue et le bombardement de la ville et il avance de manière significative depuis la Russie.
Dans un discours de 12 minutes, le président ukrainien a dénoncé que l’invasion russe “détruit la famille alors que la guerre continue de dévaster la ville d’Ukraine”, comparant la ville portuaire de Marioupol – assiégée du XVIIe – à Gênes : “Imaginez Genova complètement bruciata”, a-t-il déclaré au parlementaire, d’abord pour avertir que “l’Ukraine est annulée par l’armée russe et le perroquet n’entrera pas en Europe, mais la barbarie ne doit pas entrer”. Nessuna richiesta de una no-fly zone assicurata dalla Nato, as invece avvenuto davanti ad altri Parlamenti, sous les auspices de “altre sanzioni, altre pressioni”.
Gli subito a risposto Draghi, qui a défini “eroica” la résistance de l’Ukraine all’invasione. “L’Italie – ha detto – a admiré le courage, la détermination, le patriotisme du président et du peuple ukrainien”, soulignant que “davanti all’inciviltà non ci giriamo dall’altra parte, a chi scappa dalla war dobbiamo offrire accoglienza e di fronte ai massacri dobbiamo rispondere con aiuti, also militari, alla resistance”. Le ministre des Esteri Di Maio a une fois de plus démontré que “le monde mérite de vivre en paix et en liberté. Et il mérite aussi l’Ukraine”, assurant “massimo appoggio alla résistance de la population ukrainienne”. Et tandis que le Journal officiel a publié le décret ‘Ucraina-bis’ qui établit le dernier million d’euros pour l’acceptation et les soins de santé des professionnels ukrainiens en Italie.
Not mancano also le polemiche, per l’assenza dall’aula de alcuni parlementaire, e por la prey de positizone de la commissione Esteri del Senato president, Vito Petrocelli (M5s) who has chiesto il ritiro dei Cinque Stelle dal governmento “interventista, che che vuole fare dell’Italia un pays co-belligérant”. Iv n’a pas rejeté immédiatement la démission, le capogruppo du M5 au Sénat, Mariolina Castellone, a tenté de se mettre acqua sul fuoco : “Une position personnelle, nous verrons comment voter sur le décret ukrainien”.
Toni accesi per i seggi vuoti di alcuni rappresentanti dei partiti. Le secrétaire du Pd Enrico Letta a condamné la “dissonance sceltique” du non-exercice, que le Cisl, Luigi Sbarra, a parlé de “comportement honteux”, le chef du légat Salvini a justifié la présence de Simone Pillon : “Il est Londres par lavoro”. Poi a commenté la libération conditionnelle de Zelensky : “Quand si je parle, je ne risque pas d’être heureux”, une fois de plus l’initiative de Papa Francesco qui a téléphoné au dirigeant de Kiev, qui l’a invité en Ukraine parce qu'”il ruolo di mediazione della Santa Sede nel porre fine alla sofferenza umana sarebbe accolto con favore”. En outre, l’ambassadeur d’Ukraine auprès du Saint-Siège, Andryi Yurash, a souligné qu'”une visite du Saint-Père en Ukraine est extrêmement importante, pour apporter un soutien à notre pays dans cette tragédie”.
A Mosca intanto, la Douma a approuvé in terza letura la legge che prevede pesanti sanzioni per chi pubblica “notizie false” sull’attività all’estero del Paese. Et la journaliste Marina Owsiannikowa, qui a lancé le rassemblement pour protester à la télévision, avec un cartel contre la guerre, a souligné qu’ils ne pouvaient pas l’utiliser sur les réseaux sociaux : “Moi mes collègues n’ont pas cessé de me parler, en Russie c’est diffus et perceptible un sentimento di paura, siamo dans une situation très périlleuse”.
Au crédit de la situation dans les campagnes, Zelensky a toujours annoncé que “la force russe a ralenti le perroquet avancé” et son armée dit avoir conquis Makariv, à 60 km de la capitale. Je l’ai pompé mais il a continué à laisser tomber son Marioupol, la traînée a été renvoyée en azione à Odessa et deuxièmement Kiev sera une décennie d’hébergement entièrement distribué dans le pays. L’ambasciata Usa dénonce que les Russes forcés ont “violé” 2 389 bébés de Donetsk et Lougansk.
Le ministère britannique de la Difesa soutient que les Russes n’ont pas enregistré “de progrès limités, avec le gros de la force en grande partie in stallo” et le Pentagone parle de “contrattacchi delle forze dell’Ucraina contro Mosca” et dit que “je russi sono in difficoltà “. Pour Kiev, la trompette d’invasion “hanno scorte di munizioni e cibo per non più di tre giorni”. Le deuxième patron du Stato Maggiore italien, l’ammiraglio Giuseppe Cavo Dragone, a combattu en Ukraine avec des soldats “giovani et peu de motivation” et avec la ligne russe “si Calcolano environ 15 mille perdite”. (ANSA).

.

Leave a Comment